ÉPHÉMÉRIDES
2013
Nationales-Internationales



Si Par inadvertance une erreur se serait glissée
et que vous vous en aperceviez, auriez vous l'obligeance
de m'en aviser par courriel.
Merci



Ils sont nés le.......... C'est arrivé le.......... Ils sont partis le..........

RECHERCHE:
PC = CTRL + F --- MAC = POMME+F





2013

01/01/2013 Ce serait finalement au Centre hospitalier de l'Université Laval (CHUL), dans la capitale nationale, que serait né le premier bébé de l'année 2013 au Québec. La petite Mathilde est née à 00 h 10 secondes.(RC)
Elle est la seconde enfant de Mme Mélissa Pilote et de M. Emmanuel Gravel, de Baie St-Paul. La mère et l'enfant se portent bien, a précisé la direction de l'hôpital, par voie de communiqué.
Un peu plus tôt, le Centre hospitalier St. Mary CHSM, à Montréal, avait déclaré que le premier bébé de l'année 2013 était né 14 minutes après le coup de minuit.
Il s'agissait de la petite Ève-Catherine Dubé, fille de Geneviève Lajoie et de Jean-Alexandre Dubé, tous les deux résidents de Montréal.








C'est arrivé le .......



2013

13/03/2013 L'archevêque argentin Bergoglio est le nouveau pape
Le Monde.fr avec AFP | 13.03.2013 à 19h14 • Mis à jour le 13.03.2013 à 20h26 aA Facebook Twitter Google + Linkedin
L'Argentin Jorge Maria Bergoglio a été élu pape mercredi soir et prendra le nom de François Ier, a annoncé le Vatican. Il s'agit du premier pape des Amériques et du premier Jésuite à devenir pape. L'élection par les 115 cardinaux réunis en secret dans la Chapelle Sixtine avait été annoncée auparavant par l'émission rituelle d'une fumée blanche et par les cloches de la Basilique Saint Pierre qui avaient retenti à toute volée.
Les fidèles réunis place Saint-Pierre, le 13 mars. | REUTERS/GIAMPIERO SPOSITO Après quelques instants d'incertitude, la foule a acclamé les volutes de fumée qui n'étaient pas d'un blanc très distinct au départ. Mais quelques instants plus tard, les cloches de la Basilique Saint-Pierre se sont mises à sonner à toute volée comme les jours de fêtes, confirmant le choix d'un nouveau pape. En attendant, la foule rassemblée sur la Place Saint-Pierre continait de chanter, sauter en l'air, en criant "viva il papa" (vive le pape), à plusieurs reprises.
A Paris, la cathédrale Notre-Dame de Paris va célébrer dans quelques minutes, l'élection du nouveau pape avec une messe d'action de grâce menée par Monseigneur Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris et vicaire général. Cette messe sera suivie par une veillée de prière de 20h à 22h30.

L'Argentin Jorge Mario Bergoglio élu nouveau pape Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters Les catholiques ont un nouveau pape : l'Argentin Jorge Mario Bergoglio. Il s'appellera François 1er.
Le cardinal français Jean-Louis Tauran est apparu au balcon qui surplombe la place Saint-Pierre, au Vatican, pour clamer le rituel « Habemus papam » et présenter le nouveau pape au monde.
Le 266e chef de l'Église catholique a prononcé aujourd'hui son premier discours du balcon de la place Saint-Pierre.
« Frères et sœurs, bonsoir. Vous savez que c'est le devoir du conclave que de donner un évêque à la vie de Rome. Il semble que mes frères cardinaux sont allés le chercher à l'autre bout du monde! » — Le nouveau pape François 1er L'élection a été rapide, puisque le pape a été élu dès la deuxième journée de conclave. De la fumée blanche s'est échappée de la cheminée de la chapelle Sixtine peu après 14 h (17 h, heure du Vatican) et les cloches ont résonné à la basilique Saint-Pierre. La foule en liesse, reconnaissant les signes de l'élection papale, a brandi des drapeaux et lancé des cris de joie.
Après avoir accepté son élection à la chapelle Sixtine, le nouveau pape a revêtu sa soutane blanche et tous les cardinaux se sont approchés de lui, un par un, pour lui jurer obéissance.
Le nouveau chef de l'Église a ensuite choisi le nom par lequel il souhaite désormais être appelé.
Âgé de 76 ans, Jorge Mario Bergoglio est né en Argentine. Il est connu pour son mode de vie humble et sa lutte contre la pauvreté. Il soutient une doctrine conservatrice, particulièrement en ce qui concerne l'avortement et l'euthanasie, le contrôle de la natalité, l'homosexualité et l'ordination des femmes prêtres. Il était jusqu'ici archevêque de Buenos Aires, depuis 1998. Le nouveau pape succède à Benoît XVI, qui a officiellement quitté ses fonctions le 28 février dernier en invoquant notamment des raisons de santé.

14/04/2013 Justin Trudeau a été élu chef du Parti libéral du Canada dès le premier tour du scrutin.
Le successeur à Michael Ignatieff a récolté 24 658 points, soit 80% des points à l'enjeu en vertu d'une procédure inusitée. Il a largement devancé Joyce Murray, qui a dû se contenter de 3130 points.
Martha Hall Findlay s'est classée troisième avec 1760 points, devant Martin Cauchon (815 points) et Deborah Coyne (214 points).
La participation a été importante, 82% des personnes s'étant inscrites pour voter ont exercé leur droit par Internet ou par téléphone.
La victoire de Justin Trudeau était prévisible depuis plusieurs semaines. Seule l'ampleur de celle-ci faisait encore débat.
Le nouveau chef du PLC fera face à de nombreux défis, le parti ayant glissé au troisième rang lors des dernières élections générales et ne pouvant compter que sur quelques poches urbaines comme bases.
Il prend la tête du parti presque 29 ans après le départ de son père, Pierre, qui fut le chef du PLC d'avril 1968 à juin 1984.
La Presse Canadienne

16/04/2013Tragédie de Boston : la famille du marathon sous le choc
Deux violentes explosions (non encore attribuées) ont meurtri lundi le marathon de Boston, faisant ainsi trois morts et plus d'une centaine de blessés. Des actes ignobles qui n'en finissent plus d'émouvoir le monde de la course à pied.
La grande famille de la course à pied est sous le choc. Boston, le plus vieux marathon du monde, a été frappé par deux violentes explosions, lundi soir (heure française). Un acte d’une rare lâcheté et un bilan très lourd (au moins trois morts et plus d’une centaine de blessés), qui ont fait réagir la vaste communauté des runners. « Il y a vraiment des grands malades qui peuvent faire des trucs pareils ?! », s’indigne sur Twitter la Britannique Paula Radcliffe, recordwoman du monde du marathon. D’autres préfèrent prier, comme Kara Goucher. La marathonienne américaine, qui venait d’achever le marathon de Boston à la 6e place, ne pouvait s’empêcher de partager son malheur. « Mon cœur est brisé mais ma famille et moi sommes sains et saufs. S’il vous plait, priez pour ceux qui ne le sont pas. »
« Courir rassemble les gens, rappelle l’ex-recordman du marathon, l’Ethiopien Haile Gebreselassie. Mais ce qui s’est produit à Boston est terrible. Mes pensées vont à tous ceux de Boston. » Rare sport à ne pas encore être contaminé par le business, la course à pied est un trait d’union entre les peuples, un dénominateur commun qui justifie d’autant moins cette attaque gratuite. « Absolument dégueulasse ce qui se passe à Boston. Incroyable qu’un humain soit capable d’une telle chose ! », réagit ainsi Claire, une runneuse amateur.
Londres sous tension
Choquées elles aussi, les plus hautes autorités ont tenu à réagir. Lamine Diack, le président de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF), n’y est pas allé de main morte. « Nous condamnons cette attaque stupide. Ce qui rend cet acte si ignoble et sa planification si incompréhensible, c’est que les marathons du monde entier sont des actes désintéressés de la générosité humaine. Il ne peut y avoir aucune excuse, aucune raison qui puisse justifier ces explosions à Boston qui dégoûtent tout le monde. »
Après cette tragédie, c’est vers une autre ville que tous les regards se tournent désormais. Londres, qui accueillera ce dimanche 37 000 coureurs pour y disputer son marathon. Nul doute que la tension sera largement palpable, et que les actes de Boston pourraient en décourager certains de prendre le départ. « Le marathon est une course dont les gens sont friands, et le premier sentiment que j’ai est la tristesse. Maintenant, espère Gelino Bordin, ancien vainqueur du marathon de Boston en 1990 et champion olympique 1988, je ne veux pas que cette tragédie ait un effet domino et alimente les craintes et les peurs à propos de la sécurité. »
Maximilien Le Liard Le 16/04/2013 à 19:05

12/11/2013 Vers 11h09, heure de France, 5h09 heure de Montréal, le 12 novembre 2013, après 129 jours en mer, 10 chavirages, ayant affronté des vagues de plus de dix mètres, Mylène devient la première Nord-Américaine à réussir la traversée, en solo à la rame, de l’océan Atlantique Nord – du Canada à la France.
Mylène Paquette : « épuisée, mais heureuse » Mise à jour le mardi 12 novembre 2013 à 7 h 06 HNE
La Montréalaise Mylène Paquette a réalisé son exploit de devenir la première rameuse Nord-américaine à traverser d'Est en Ouest l'Atlantique Nord en solitaire.
Partie de Halifax le 6 juillet dernier, la navigatrice de 35 ans a franchi la ligne d'arrivée à l'île d'Ouessant, le 12 novembre, à 11 h 09, heure locale, après avoir ramé 2700 milles nautiques, soit quelque 5000 kilomètres. Les autorités avaient établi une ligne d'arrivée fictive dans le golfe de Gascogne en raison des dangers de naviguer près des côtes de la Bretagne à l'automne.
L'embarcation de la rameuse a ensuite été remorquée sur 6 miles nautiques jusqu'au port de Lorient. Sa famille et de nombreux médias sont partis à sa rencontre. Après 130 jours de mer, l'aventurière avait hâte de poser le pied sur la terre ferme.
« Je suis vraiment vraiment exténuée, fatiguée, mais très, très, très heureuse. » — Mylène Paquette lors de son arrivée à l'île d'Ouessant, mardi matin Mylène Paquette est finalement arrivée à Lorient en France vers 18 h heure locale (vers midi HNE). La rameuse se dit épuisée, mais emballée par son expérience. « Je me sens en sécurité », a-t-elle déclaré. « Mon corps est vraiment épuisé. Je ne me suis jamais sentie aussi vieille, mais jamais aussi heureuse non plus », a-t-elle ajouté.
La priorité de Mylène Paquette est maintenant de serrer sa famille et ses amis dans ses bras, d'ouvrir une bouteille de champagne et de prendre un bon repas dans un restaurant. Malade, elle devra également consulter un médecin rapidement.
Fin de traversée difficile
Les dernières heures de rame ont été très difficiles pour Mme Paquette en raison de forts vents provenant du nord.
Son périple n'a d'ailleurs pas été de tout repos. Elle a notamment chaviré plusieurs fois, dont trois fois la même journée.
La rameuse, qui a été blessée à la suite de cette série de chavirage, a raconté que les derniers jours ont été difficiles. « Les derniers chavirages m'ont vraiment coûté ma santé. »
Mylène Paquette a été blessée à la tête, à une jambe et à un bras. Son éolienne a également été endommagée. Elle a terminé sa traversée avec deux rames différentes rafistolées.
« Depuis 6-7 jours, je n'avais plus d'électricité, donc j'étais vraiment dans une situation précaire », dit-elle. Elle n'était plus autonome et c'est son équipe au sol qui devait lui indiquer les directions à prendre. « C'est vraiment grâce à mon équipe que je suis ici aujourd'hui, je ne peux pas le nier. »
« En octobre, on n'a plus d'affaire sur l'Atlantique dans les eaux où j'étais, et là j'étais rendue en novembre. » — Mylène Paquette La rameuse avait reçu des provisions, dont des fruits et légumes frais, et des encouragements du bateau de croisière Queen Mary II, en septembre. Cette rencontre surprise fut très appréciée de la rameuse.
La rameuse montréalaise Mylène Paquette est accueillie par son père et sa soeur, à droite, à son arrivée.
Son bateau, une coquille autoredressable, a été fabriqué à Rimouski par Hermel Lavoie. Ce dernier, un mécanicien à la retraite, a fait partie de l'équipe au sol de Mylène Paquette qui a soutenu l'athlète tout au long de son voyage en mer.
Un des objectifs du voyage de Mylène Paquette était de sensibiliser les gens à l'importance des écosystèmes marins, notamment ceux du fleuve et du golfe Saint-Laurent. Elle a d'ailleurs raconté, à son arrivée, à quel point cet objectif a été une source de motivation pour elle. Tout au long du voyage, la rameuse a échangé avec de jeunes élèves tant sur son aventure que sur l'océan sur lequel elle naviguait.
Elle a d'ailleurs publié une lettre aux derniers jours de son voyage qui rend hommage au milieu océanique où elle a ramé pendant quatre longs mois.
Mylène Paquette est préposée aux bénéficiaires auprès des enfants de l'hôpital Sainte-Justine, à Montréal. Elle a découvert la rame océanique à 27 ans. En 2010, elle effectuait une première traversée de l'Atlantique à la rame entre la Barbade et le Maroc. Elle était alors la seule femme d'un équipage de six rameurs.

Nom du bateau : L'Hermel

Poids du bateau : 1200 kg
Longueur du bateau : 7,3 mètres

Bateau muni de :
de deux cabines étanches,
un sas,
un pilote automatique,
un GPS,
et un système d'identification automatique.

Mylène Paquette est partie avec :
100 kg de nourriture déshydratée,
un dessalinisateur d'eau,
des radiobalises de détresse et des feux de détresse,
un radeau de survie,
un portable, une connexion Internet et des téléphones satellitaires,
une éolienne, deux panneaux solaires et deux batteries de 85 Ah et huit rames.

21/12/2013 Le patient au coeur articifiel «récupère et progresse» Par figaro iconlefigaro.frfigaro iconAFP agence - le 21/12/2013 L'homme n'a pas rencontré de complications après l'opération. François Hollande et la ministre de la Santé Marisol Touraine ont adressé leurs félicitations à l'équipe de chirurgiens de l'hôpital Georges Pompidou.
Il va bien. Le patient qui a reçu mercredi le premier coeur artificiel définitif de la société Carmat «progresse et récupère», a indiqué samedi le Pr Christian Latrémouille, qui a réalisé l'opération à l'hôpital Georges-Pompidou. «Il était dans une situation de fin de vie», sans autre alternative, a expliqué le Pr Latrémouille lors d'une conférence de presse. «L'intervention s'est déroulée dans de bonnes conditions. Dès le lendemain, il a été extubé, son respirateur artificiel retiré, ce qui correspond exactement aux conditions d'une transplantation cardiaque. Il n'y a pas eu de complications liées au caractère innovant de l'implantation, nous nous sommes retrouvés dans des conditions habituelles» de greffe cardiaque, a-t-il raconté.
La ministre de la Santé Marisol Touraine a tenu à «féliciter le professeur Alain Carpentier et les chirurgiens qui ont opéré». «Il s'agit d'un saut qualitatif majeur qui vient d'être réalisé», a-t-elle dit. «Il faut toujours faire preuve d'un peu d'humilité et de précaution, mais ce sont de très belles perspectives qui s'ouvrent». Le président François Hollande a, lui aussi, adressé ses «félicitations» et «encouragements» au Pr Carpentier et à l'équipe de chirurgiens de l'hôpital Georges-Pompidou. «Je tiens à vous adresser mes félicitations et mes encouragements. La France peut être fière de cette action exceptionnelle au service du progrès humain» a écrit le président dans une lettre dont Le Figaro a eu copie.


Haut de page   Retour



Ils sont partis le......

.
2013

20/01/2013 Richard Garneau est décédé Mise à jour le dimanche 20 janvier 2013 à 9 h 51 HNE
Le vétéran journaliste et commentateur sportif Richard Garneau est mort dimanche à l'âge de 82 ans.
Dans la foulée des Michel Normandin, Jean-Maurice Bailly et René Lecavalier, Richard Garneau fait partie de ces pionniers du journalisme sportif québécois tant à la radio qu'à la télévision.
Né à Québec le 15 juillet 1930, ce descendant d'historien a laissé sa marque dans les annales des médias. C'est aussi dans la Vieille Capitale qu'il a fait ses débuts en tant qu'annonceur en novembre 1953 au microphone de la station CHRC.
Diplômé de l'Université Laval et du Conservatoire d'Art dramatique Francis-Synval, Richard Garneau se destinait à une carrière d'acteur. Il avait d'ailleurs tenu un rôle de figurant dans le film La loi du silence (I Confess) d'Alfred Hitchcock tourné à Québec à l'été de 1952.
La télévision CFCM-TV de Québec lui a ouvert ses bras à la même époque. Dès 1957, il est entré à Radio-Canada, où il passera les 33 prochaines années. Il y a été tour à tour (ou à la fois) annonceur, animateur, journaliste-reporter, présentateur, descripteur et narrateur.
Il détient le record mondial pour le plus grand nombre de Jeux olympiques couverts par un journaliste, soit 23, hiver et été confondus. Au cours des cinq dernières décennies, seuls les Jeux d'Atlanta en 1996 lui ont échappé. Il a aussi décrit les Jeux du Commonwealth de 1962 à 1986, les Jeux panaméricains, les Jeux du Canada et du Québec.
Il a aussi fait les belles heures de La soirée du hockey à la télé et à la radio durant 23 ans. Au fil des années, il a connu ensuite de brefs passages à l'antenne de diffuseurs privés tels TVA et RDS.
Au revoir, Richard! Il a reçu de nombreux prix et décorations pour l'ensemble de sa carrière, tant au Canada qu'à l'étranger, dont l'Ordre national du Québec (2000), le Prix du mérite du français (1994) et le Temple de la renommée du hockey (1999).
Les amoureux du sport pouvaient encore l'entendre tous les samedis matins à l'émission Samedi et rien d'autre aux côtés de Joël Le Bigot à la Première Chaîne de Radio-Canada.
Aimé et admiré du public, il a obtenu cinq trophées Gémeaux pour son travail impeccable à La soirée du hockey, pour le Marathon de Montréal et pour les Jeux olympiques de Barcelone en 1992.
Au début des années 1970, il s'est hissé en tête des hommes les plus recherchés par la gent féminine. Il avait remporté le titre du plus bel homme du Canada, concours organisé par l'animatrice Lise Payette à son émission Appelez-moi Lise.
Ces dernières années, son nom était associé aux plus grandes compétitions internationales de patinage artistique et à celles de cyclisme, dont le Tour de France et les Grands Prix de Québec et de Montréal proposés par son ami de toujours, Serge Arsenault.
Grand tant par sa taille que par ses réalisations, Richard Garneau a publié cinq ouvrages, dont une autobiographie en deux tomes, À toi Richard...(Radio-Canada)

05/03/2013 Le vice-président du Venezuela Nicolas Maduro, 50 ans, a été désigné par le gouvernement pour assurer l'intérim qui mènera vers des élections anticipées d'ici 30 jours, pour lesquelles il sera sans doute le candidat du parti au pouvoir.
Le président vénézuélien Hugo Chavez est mort à l'âge de 58 ans après avoir lutté pendant deux ans contre un cancer. Élu une première fois en 1998, il aura mené pendant près de 15 ans sa « révolution bolivarienne ».
Le vice-président du Venezuela Nicolas Maduro annonce la mort d'Hugo Chavez à l'hôpital militaire de Caracas, le mardi 5 mars. Photo : AFP/HO « Nous avons reçu l'information la plus éprouvante et la plus tragique que nous puissions annoncer à notre peuple. À 16 h 25, aujourd'hui 5 mars, est mort notre commandant-président Hugo Chavez Frias après avoir combattu avec acharnement une maladie pendant près de deux ans », a déclaré dans une allocution retransmise par toutes les chaînes de télévision du Venezuela le vice-président et successeur désigné, Nicolas Maduro.
« Nous allons être les dignes héritiers d'un géant » — Le vice-président du Venezuela, Nicolas Maduro, au bord des larmes. Le gouvernement a annoncé sept jours de deuil national. Les funérailles d'Hugo Chavez auront lieu vendredi, à l'Académie militaire de Caracas.
M. Chavez était revenu récemment de Cuba, où il avait été traité pour un cancer. Au cours des derniers jours, le gouvernement avait annoncé une aggravation de son état de santé.
Plus tôt mardi, le vice-président Maduro avait accusé les « ennemis historiques » du Venezuela d'avoir provoqué le cancer dont souffrait le président Chavez. Deux fonctionnaires américains ont été aussitôt expulsés.
Depuis juin 2011, Hugo Chavez a subi quatre différentes opérations pour soigner une tumeur maligne. L'été dernier, il avait annoncé être guéri, après avoir fait une première rechute en février dernier.
Il s'était rendu dans la capitale cubaine en décembre dernier afin d'y être opéré pour la quatrième fois. Son cancer, dont la nature exacte n'a jamais été révélée, était traité comme un secret d'État par Caracas.
Au pouvoir depuis 1999, M. Chavez a été réélu en octobre dernier pour un quatrième mandat. Son investiture devait avoir lieu en janvier, mais son dernier bilan de santé avait jeté de nouveaux doutes sur sa capacité à assurer la présidence.
L'armée, fidèle à Maduro, est déployée
Lors d'une intervention télévisée, les principaux chefs militaires du pays ont promis d'être loyaux au vice-président Nicolas Maduro, désigné par Hugo Chavez comme son successeur. L'armée a d'ailleurs été déployée rapidement dans le pays pour « garantir la paix ». L'armée a promis de respecter la Constitution et la volonté du président Chavez.
Le journaliste Jean-Michel Leprince rappelle qu'en décembre dernier, avant de se rendre à Cuba, Hugo Chavez avait déjà envisagé la possibilité de ne pas revenir. Il avait désigné Nicolas Maduro au poste de vice-président et appelé ses concitoyens à voter pour lui s'il devait lui arriver quelque chose.
Selon la Constitution vénézuélienne, à la mort du président, c'est le président de l'Assemblée nationale, Diosdado Cabello, qui assure l'intérim, avec l'obligation d'organiser une nouvelle élection présidentielle dans les 30 jours. Comme Nicolas Maduro a été désigné vice-président, il devra démissionner avant de présenter sa candidature à la présidence.
L'opposition lance un appel à l'unité
Le chef de file de l'opposition vénézuélienne, Henrique Capriles, battu par Hugo Chavez aux dernières élections, a appelé les Vénézuéliens à « l'unité » et transmis sa « solidarité » à la famille du président.
« Ma solidarité à toute la famille et aux partisans du président Hugo Chavez, nous plaidons pour l'unité des Vénézuéliens », a annoncé le gouverneur de l'État de Miranda sur son compte Twitter.
« Dans des moments difficiles, nous devons démontrer notre amour et notre respect profond à notre Venezuela! Unité de la famille vénézuélienne! » a-t-il poursuivi.
Politique étrangère sulfureuse
Selon le journaliste de Radio-Canada International Martin Movilla, Hugo Chavez a réussi « à dire sur la place publique ce que beaucoup pensaient tout bas », notamment dans la foulée de l'élection du président américain George W. Bush, au début des années 2000.
Il mettait du piquant sur la scène internationale, souligne M. Movilla. Le président Chavez a d'ailleurs connu ses heures de gloire durant l'ère Bush, ayant déjà traité ce dernier d'« assassin », de « bandit » et d'« ivrogne » devant les Nations unies.
Son anti-américanisme l'a rendu populaire aux quatre coins de la planète. Il entretenait des relations personnelles notamment avec l'Iran, l'Irak et la Libye, « mais pour Chavez, ce qui était important, c'était de nourrir les blocs antiaméricains » dans le monde, souligne Martin Movilla.
Hugo Chavez a été l'un des premiers à oser dire qu'il se rangeait derrière le régime syrien de Bachar Al-Assad, dans la foulée d'un conflit « monté de toutes pièces par les Américains ».
Le président Chavez affirmait depuis longtemps que les États-Unis étaient derrière le coup d'État raté de 2002 et agitait souvent la carte anti-américaine pour rallier l'appui de l'opinion publique. Le Venezuela n'a plus d'ambassadeur américain sur son territoire depuis juillet 2010.
Espoirs déçus pour certains
Selon le documentariste Charles Gervais, réalisateur de Revolucion?!, l'arrivée au pouvoir d'Hugo Chavez a suscité beaucoup d'espoir durant les premières années. « Il parlait d'une révolution humaniste », un nouveau concept de la révolution où l'être humain serait au premier plan, explique M. Gervais. C'est « une histoire fascinante, qui a fini par me décevoir », ajoute-t-il.
« À la fin, on a l'impression qu'il s'est un peu perdu. Il est devenu ivre de pouvoir. Il n'a jamais voulu confier son pouvoir à quelqu'un d'autre », résume Charles Gervais.
L'opposition solidaire de la famille Chavez
Le chef de file de l'opposition vénézuélienne Henrique Capriles Radonski a appelé les Vénézuéliens à « l'unité » après la mort du président Hugo Chavez et assuré de sa « solidarité » la famille du président sur son compte Twitter. « Ma solidarité à toute la famille et aux partisans du président Hugo Chavez, nous plaidons pour l'unité des Vénézuéliens », a déclaré le gouverneur du riche Etat de Miranda, dans le nord du pays.
Battu par Hugo Chavez à la présidentielle d'octobre, M. Capriles, 40 ans, devrait endosser le rôle de candidat naturel de l'opposition pour les élections anticipées qui devront être organisées dans les 30 jours, selon la Constitution. « Dans des moments difficiles, nous devons démontrer notre amour et notre respect profond à notre Venezuela! [J'appelle à] l'unité de la famille vénézuélienne! », a insisté le gouverneur.
Quelques dates récentes de la vie d'Hugo Chavez
10 juin 2011 : Hugo Chavez est opéré pour retirer une tumeur maligne. 20 octobre 2011 : Il annonce qu'il est guéri. 4 mars 2012 : Après de nouveaux traitements, il confirme que son cancer est en récidive. 9 juillet 2012 : Pour la deuxième fois, il annonce sa guérison. 7 octobre 2012 : Réélection d'Hugo Chavez à la présidence. 8 décembre 2012 : Nouvelle rechute. 11 décembre 2012 : Opération subie avec succès 10 janvier 2013 : Date prévue de son investiture, qui a été repoussée 18 février 2013 : Retour inattendu du président au Venezuela 21 février 2013 : L'état de santé d'Hugo Chavez se dégrade 28 février 2013 : Hugo Chavez lutte toujours pour sa vie 4 mars 2013 : Nouvelle et grave infection respiratoire 5 mars 2013 : Décès d'Hugo Chavez

08/04/2013 Margaret Thatcher meurt à l'âge de 87 ans
L'ex-première ministre de la Grande-Bretagne, Margaret Thatcher, est décédée lundi à l'âge de 87 ans.
Celle qu'on surnommait la « Dame de fer » a succombé à un accident vasculaire cérébral, selon un porte-parole de la famille. Margaret Thatcher était atteinte de la maladie d'Alzheimer depuis plusieurs années.
« C'est avec une grande tristesse que Mark et Carol Thatcher ont annoncé que leur mère, la baronne Thatcher, est morte paisiblement à la suite d'un accident vasculaire cérébral [lundi] matin », a déclaré le porte-parole de la famille, Lord Tim Bell.
Première femme à gouverner le Royaume-Uni
Margaret Thatcher a été la première et la seule femme à diriger le gouvernement du Royaume-Uni. Elle a accédé au pouvoir le 3 mai 1979 à la tête du Parti conservateur et a gouverné le pays pendant une douzaine d'années.
En ce qui a trait aux obsèques de Mme Thatcher, une cérémonie officielle sera tenue, mais pas de funérailles nationales, selon Londres.
Le décès de Margaret Thatcher a suscité de nombreuses réactions, à commencer par la reine Élisabeth II, qui a présenté lundi matin ses condoléances aux proches de Mme Thatcher et exprimé sa tristesse pour la perte de la baronne Thatcher.
L'actuel premier ministre britannique, David Cameron, a quant à lui écourté une visite diplomatique en France pour rentrer en Grande-Bretagne après l'annonce du décès de Mme Thatcher.
Dans un communiqué publié lundi matin, le premier ministre canadien Stephen Harper a rendu hommage à Mme Thatcher en évoquant la perte « d'une géante parmi les dirigeants mondiaux ».
« Je me souviens avec fierté de sa description éloquente des fondements philosophiques qui sont les nôtres, et qui, pour toujours, je l'espère, uniront les populations britanniques et canadiennes », a écrit Stephen Harper.

23/05/2013 Décès du chanteur français Georges Moustaki
Le chanteur, auteur et compositeur français Georges Moustaki (1934-2013) est décédé jeudi matin à l'âge de 79 ans. Le Métèque aura marqué la chanson française par son talent autant que par son humanisme.
Le chanteur souffrait d'emphysème, une maladie respiratoire « irréversible » qui le rendait « définitivement incapable de chanter ».
« Il était serein », a simplement indiqué son entourage, précisant que sa dépouille allait être rapatriée à Paris.
Son état de santé l'avait poussé à fuir le froid et la pollution de Paris pour s'installer à Nice, au bord de la mer Méditerranée. Mais l'air marin ne l'empêchait pas de s'attrister de ne plus pouvoir chanter.
« Je regrette de ne pas chanter dans ma salle de bains. Chanter en public, non. J'ai fait le tour. Le tour du monde et le tour des salles, petites ou grandes. J'ai vécu des choses magiques. J'ai appris que ce qu'on croit avoir acquis n'est qu'une partie infime de ce qu'il reste à découvrir », avait-il confié au journal Nice Matin en février dernier.
Le Métèque
Né à Alexandrie de parents juifs grecs, Giuseppe Mustacchi grandit dans la librairie francophone que tient son père, où il y développera son amour des lettres.
Cheveux ébouriffés et barbe broussailleuse, Moustaki s'installe à Paris en 1951, où sa rencontre avec Georges Brassens sera déterminante. Le chanteur devient son mentor et Moustaki lui emprunte son prénom, un hommage à son grand ami.
La suite est bien connue. L'irrésistible charmeur séduira les plus grands noms de la chanson française par son talent et sa « tendresse », surnom que lui attribuera d'ailleurs la chanteuse Barbara.
En 1959, il signe la chanson Milord, pour Édith Piaf, provoquant son début de carrière foudroyant. L'idylle qu'il entretiendra avec la chanteuse - brève, mais tumultueuse - renforcera son image de séducteur.
« J'avais une image de gigolo quand j'étais avec Piaf. Puis les gens ont vu que j'étais un auteur et cette image s'est effacée », avait déjà confié cet éternel amoureux des femmes.
Moustaki écrira 300 chansons durant sa carrière, mais ses plus marquantes restent La Dame Brune (Barbara), et Sarah, Ma liberté, Ma solitude (Serge Reggiani).
En 1969, il s'inspire de ses origines éclectiques pour écrire Le Métèque, se décrivant lui-même comme un « juif errant » et « pâtre grec ». La chanson deviendra culte.
L'esprit bohème de Moustaki le pousse par la suite à parcourir le monde pour jouer ses propres chansons, dont Il y avait un jardin.
« C'était quelqu'un de très original, qui ne faisait rien comme les autres, raconte l'animatrice d'Espace Musique Monique Giroux. Il était de tous les pays, Moustaki, en somme. » « C'était quelqu'un d'assez triste, mais aussi avec un grand sens de l'humour », ajoute-t-elle.
Artiste engagé, Moustaki est populaire auprès des jeunes de Mai 68 et de la gauche française. « J'aimerais bien être heureux dans un monde heureux. Pas être heureux dans un monde rempli de catastrophes », avait déjà dit le célèbre rêveur de la chanson française.
Nombreuses réactions
Les hommages n'ont pas tardé à la suite de l'annonce du décès de Moustaki.
« Georges Moustaki nous a quittés : une immense tristesse. Un artiste engagé qui portait des valeurs humanistes, un grand poète », a réagi la ministre française de la Culture, Aurélie Filippetti, sur Twitter.
La chanteuse et actrice Juliette Gréco a dit de Moustaki qu'il était un être « absolument exquis », « bien élevé », « raffiné » et « qui avait une douceur infinie et puis le talent ».
Quant à la chanteuse Mireille Mathieu, elle a décrit l'homme comme « l'un des plus grands ambassadeurs de la chanson française », dont les chansons sont « éternelles ».Georges Moustaki reposera près d'Édith Piaf
Mise à jour le lundi 27 mai 2013 à 12 h 21 HAE
| Radio-Canada avec Agence France-Presse

Des centaines d'admirateurs et de personnalités ont rendu un dernier hommage lundi, à Paris, à Georges Moustaki, mort jeudi à 79 ans. Le chanteur français a été inhumé au cimetière du Père-Lachaise.
L'hommage rendu au célèbre auteur-compositeur-interprète d'origine grecque s'est déroulé selon le rite juif, près du monument funéraire familial.
L'humoriste Guy Bedos, les chanteurs Cali et Brigitte Fontaine ainsi que les acteurs François Morel et Véronique Genest étaient quelques-unes des personnalités présentes.
L'interprète du Métèque reposera à quelques mètres d'Édith Piaf, qui est aussi enterrée au Père-Lachaise depuis 1963 et qui fut l'une de ses amies et compagnes. Il écrivit pour elle l'un de ses plus grands succès, Milord.
Né le 3 mai 1934 en Égypte de parents juifs et grecs, Georges Moustaki, ou Giuseppe Mustacchi de son vrai nom, s'était installé à Paris en 1951. Il y avait fait une rencontre déterminante, celle de Georges Brassens, qui l'avait initié aux nuits de Saint-Germain-des-Prés. C'est en son honneur qu'il avait adopté le prénom de Georges.
Il a écrit au cours de sa carrière quelque 300 chansons pour certains des plus grands interprètes, dont Piaf, Yves Montand et Barbara, avant de les chanter lui-même avec succès.
Ses chansons les plus célèbres restent Milord (1958), écrite pour Édith Piaf et traduite dans le monde entier, puis Le métèque (1969), d'abord chantée par Pia Colombo et dont le refrain a fait le tour de la planète.

29/05/2013 Le combat du Dr Morgentaler Mise à jour le mercredi 29 mai 2013 à 14 h 49 HAE | Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Durant toute sa vie, Henry Morgentaler s'est battu pour les droits des femmes afin, disait-il, que « toutes les mères soient heureuses de l'être et que tous les enfants aient été désirés. »
En partie grâce à son combat, la Cour suprême a décriminalisé l'avortement dans un arrêt rendu le 28 janvier 1988.
Les juges ont estimé que l'article 251 du Code pénal violait la Charte canadienne des droits et libertés parce qu'elle portait atteinte au droit d'une femme à « la vie, à la liberté et à la sécurité de la personne. »
« Forcer une femme, sous la menace d'une sanction criminelle, à mener le fœtus à terme, à moins qu'elle ne remplisse certains critères indépendants de ses propres priorités et aspirations, est une ingérence profonde à l'égard de son corps et donc une atteinte à la sécurité de sa personne. » — Arrêt de la Cour suprême
En reconnaissance de son engagement dans cette cause, Henry Morgentaler a reçu l'Ordre du Canada en juillet 2008 pour avoir tenté d'améliorer les options en matière de soins de santé pour les femmes et pour avoir sensibilisé le milieu médical et le public aux questions reproductives.
La question de l'avortement n'est toutefois pas encore réglée au Canada. Vingt ans après sa légalisation, l'accès aux cliniques n'est pas toujours évident pour les Canadiennes. Surtout, du côté politique, la question ressurgit avec une certaine fréquence, puisqu'aucun gouvernement n'a réussi à légiférer sur les interruptions de grossesse.

05/12/2013 Nelson Mandela est mort
Nelson Mandela Ancien Président de l'Afrique du Sud Nelson Rolihlahla Mandela, dont le nom du clan tribal est « Madiba »,
né le 18 juillet 1918 à Mvezo et mort le 5 décembre 2013 à Johannesburg, est un homme d'État sud-africain . Naissance : 18 juillet 1918, Mvezo, Afrique du Sud
Date de décès : 5 décembre 2013
Filmographie : Mandela : Un long chemin vers la liberté, Anne Frank Remembered, Sing Your Song
Livres : Un long chemin vers la liberté, L'apartheid
Enfants : Makaziwe Mandela, Zenani Mandela, Makgatho Mandela, Plus
Distinctions et récompenses : Prix Nobel de la paix, Bhârat Ratna, PlusL'un des personnages les plus importants du 20e siècle n'est plus. L'ex-président sud-africain et symbole de la lutte contre la ségrégation raciale, Nelson Mandela, est décédé à l'âge de 95 ans. Le président de l'Afrique du Sud, Jacob Zuma, a annoncé la nouvelle jeudi soir, en direct à la télévision.
« Notre nation a perdu son plus grand fils. » — Jacob Zuma « Nos prières et nos pensées vont à la famille et aux amis de Mandela. Nous avons une dette envers eux. Ils ont sacrifié beaucoup pour que notre peuple soit libéré », a déclaré le président Zuma, ajoutant dans un deuxième temps que ses pensées allaient aussi « à tous ceux, de par le monde, qui ont embrassé Madiba comme s'il était l'un des leurs ».
Le héros de la lutte antiapartheid aura des funérailles d'État, mais on ne sait pas encore quand elles auront lieu.
Nelson Mandela combattait depuis des années des infections pulmonaires chroniques qui seraient liées à une tuberculose contractée pendant ses 27 années passées en prison. Cet été, il avait été hospitalisé dans un hôpital de Pretoria. Il est décédé jeudi chez lui.
« C'est un moment de très grande tristesse. Mais ce doit aussi être un moment de grande détermination, a déclaré le président sud-africain. Engageons-nous à nous battre, ensemble, pour bâtir une Afrique non raciste, non sexiste, démocratique et prospère. »
Premier président noir de l'Afrique du Sud et Prix Nobel de la paix, Nelson Mandela a œuvré toute sa vie pour la libération et l'émancipation des Noirs sud-africains.
« Sa bataille lui a mérité le respect du monde entier. » — Jacob Zuma Au début des années 1960, après avoir lutté pacifiquement contre l'apartheid, Nelson Mandela et son mouvement décident qu'il est temps d'abandonner les méthodes pacifiques pour se lancer dans la lutte ouverte et armée contre les politiques discriminatoires.
Condamné à la prison à vie en 1964, Nelson Mandela passe plus de 27 années derrière les barreaux, avant d'être libéré en 1990.
Il soutient alors la réconciliation avec le gouvernement du président Frederik de Klerk, avec qui il partage le prix Nobel de la paix, en 1993.
En 1994, Nelson Mandela devient le premier président noir de l'Afrique du Sud. Cinq ans plus tard, il se retire de la vie politique avant de s'engager dans la lutte contre le VIH/sida, qui a d'ailleurs emporté son fils Makgatho en 2005 et qui tue des dizaines de milliers de Sud-Africains chaque année.
« Nous ne devons jamais oublier notre terrible passé, dont la mémoire ne doit pas nous enchaîner douloureusement, mais plutôt souligner avec joie le chemin que nous avons parcouru et tout ce que nous avons accompli. » - Nelson Mandela, 2004
« Nous avons vu en lui ce que nous cherchons en nous-mêmes. » — Jacob Zuma
Des messages de paix et de liberté en héritage
Les témoignages de sympathie n'ont pas tardé à l'étranger. De nombreux chefs d'État ont pris la parole jeudi soir pour souligner la mémoire de cette figure emblématique du XXe siècle. Au Canada, le premier ministre Stephen Harper s'est empressé de déclarer que « tout le Canada pleure Nelson Mandela ».
« Le monde perd l'une des personnes les plus influentes, les plus courageuses et les plus profondément bonnes. » — Barack Obama En novembre 2009, l'Assemblée générale des Nations unies a déclaré le 18 juillet « Journée internationale Nelson Mandela » en l'honneur de la contribution que l'ex-président sud-africain a apportée à la culture de la paix et de la liberté.
Cette année, à l'occasion du 95e anniversaire de l'ancien président d'Afrique du Sud et afin de commémorer la journée internationale qui lui est consacrée, l'ONU s'est jointe à la Fondation Nelson Mandela pour inviter les citoyens de partout dans le monde à consacrer 67 minutes à aider les autres, un symbole qui rappelle que « pendant 67 ans, Nelson Mandela a mis sa vie au service de l'humanité, en tant qu'avocat spécialiste des droits de l'homme, prisonnier de conscience, architecte international de la paix et premier président démocratiquement élu d'une Afrique du Sud libre », souligne l'ONU.
Nelson Mandela en 1961. Cette même année, l’ANC est interdit par le gouvernement et, en riposte, abandonne sa politique de non-violence. Le jeune avocat est responsable de la mise en place de la branche militaire du parti Umkhonto weSizwe (Lance de la nation). Crédit photo : AFP
Il a dit :
« Ce qui compte dans la vie, ce n'est pas le fait d'avoir vécu. C'est la différence qu'on a faite dans la vie des autres qui donne un sens à la vie que nous menons. » [2002]
« Je ne quitterai pas l'Afrique du Sud. Je ne me rendrai pas. La liberté se gagne au prix des épreuves, du sacrifice et de l'action militante. Le combat est ma vie. Je continuerai à me battre pour la liberté jusqu'à la fin de mes jours. » [1961]
[À propos de l'apartheid, en 1990] « Il restera pour toujours cette accusation et ce défi lancés à tous les hommes et à toutes les femmes de conscience : pourquoi a-t-il fallu tant de temps avant que nous disions tous : "Trop, c'est trop?" »
« Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau ou de son passé ou de sa religion. Les gens doivent apprendre à haïr et, s'ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer. » [1994]
« Vaincre la pauvreté n'est pas un geste de charité. C'est un acte de justice. » [2006]
« Quand mon dernier jour viendra, je veux que ceux qui resteront disent : "L'homme qui gît ici a fait son devoir envers son pays et son peuple". » [En 1999]
« L'éducation est l'arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde. »
« Lorsqu'un homme n'a pas le droit de vivre la vie en laquelle il croit, il n'a pas le choix que de devenir un hors-la-loi. »
« Je suis fondamentalement optimiste. Il y a eu de nombreux moments sombres où ma foi en l'humanité a été mise à rude épreuve, mais je n'aurais pas pu et ne pouvais pas me livrer au désespoir. Cette façon de voir les choses mène à la défaite et à la mort. »
« Cela paraît toujours impossible jusqu'à ce que ce soit fait. »
« Menez les choses de l'arrière et laissez les autres croire qu'ils sont en avant. »
()

ILES DE LA MADELEINE

 [0000-1899]  [1900-1949]  [1950-1999]  [2000-2004]  [2005-2009]  [2010-2014]  [2015-++++]

NATIONALES-INTERNATIONALES



Haut de page
De toutRetourAccueil