ÉPHÉMÉRIDES
2015 et +
DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE



Si Par inadvertance une erreur se serait glissée
et que vous vous en aperceviez, auriez vous l'obligeance
de m'en aviser par courriel.
Merci


Ils sont nés le.......... C'est arrivé le.......... Ils sont partis le..........


RECHERCHE:
PC = CTRL + F --- MAC = POMME+F



Ils sont nés le......


2015

08/01/2015 À 9h.8m.Naissance de Léonie Morin, papa Jean-François Morin maman Stéphanie Allard.

2016

15/01/2016 Premier bébé de l'année Thomas Coby Burk est né le 9 janvier à 8 h 53. Il est le fils de Marie-Pier Déraspe et Willam Burk de Grosse Ile. (Le Radar)



Haut de page   Retour






C'est arrivé le .......

2015

11/01/2015 Les travaux se poursuivent pour dégager l’Atlantic Érié
Le navire enlisé dans le chenal de Grande-Entrée aux Îles-de-la-Madeleine, depuis dimanche, pourrait sortir sous peu de sa fâcheuse position.
Trois remorqueurs sont sur place pour aider l’Atlantic Érié à sortir du chenal de Grande-Entrée. L’armateur, la Canadian Stempship Line (CSL), largue depuis mardi une partie de la cargaison de sel à la mer pour alléger le vraquier.
Le vice-président aux opérations de la CSL, Claude Dumais, explique que l’opération vise à alléger le navire en sacrifiant une partie de la cargaison. Le sel est remplacé par de l’eau de mer pour conserver la stabilité du bateau, ajoute M. Dumais.
Les travaux de dégagement seront lancés dès que les conditions météorologiques le permettront. « On s’attend à ça, indique M. Dumais, d’ici 48 heures, on pourra faire l’opération de remise à flot du navire. On va pomper l’eau de mer pour dégager rapidement le navire, puis les remorqueurs au fur et à mesure vont le remettre dans le chenal. »
L’Atlantic Érié s’apprêtait à quitter l’archipel madelinot avec une cargaison de 20 000 tonnes de sel à destination de Montréal lorsque l’accident est arrivé. Les opérations ont été approuvées par le ministère de l’Environnement du Québec, Environnement Canada et Transport Canada.

L’Atlantic Érié est dégagé
Les manoeuvres pour dégager le navire Atlantic Érié ont été couronnées de succès. Elles ont pris fin vers 16 h30. Le vraquier a été dégagé du sable, dans le chenal de Grande-Entrée aux Îles-de-la-Madeleine où il s’était enlisé dimanche.
Trois remorqueurs ont participé à l’opération qui visait à alléger le navire en sacrifiant une partie de la cargaison. Le sel a été remplacé par de l’eau de mer pour conserver la stabilité du bateau. Le navire sera inspecté avant de reprendre sa route vers Montréal, en soirée. Le vraquier était chargé de 20 mille tonnes de sel, lorsqu’il s’est enlisé, une quantité jugée normale. Une enquête du Bureau de la Sécurité des Transports est en cours pour connaître les causes de l’incident.(ilesdelamadeleine.com)

00/02/2015 2e place du volet national de L’international de sculpture sur neige
La 2e place – Mention d’excellence de la Capitale-Nationale- est allée à l’équipe des Îles de la Madeleine, composée du capitaine André Vigneau et de ses coéquipiers Edmond Cyr et Adrien Gaudet pour leur œuvre intitulée «Banc : de neige, de poissons, des accusés?».

00/02/2015 Les loups de Sophie Deraspe :
Une sortie en primeur pour les Madelinots Le film Les loups de Sophie Deraspe, tourné aux Îles-de-la-Madeleine, y prendra l’affiche le 20 février prochain, soit une semaine avant le reste de la Belle Province. Cette primeur vise à honorer les nombreux Madelinots qui ont joué ou fait de la figuration dans le long métrage mettant notamment en vedette Evelyne Brochu, Louise Portal, Benoit Gouin, Gilbert Sicotte et Cindy-Mae Arsenault. Coproduction avec la France, Les loups a été présenté en première au Festival du film de Whistler et il lancera le 19 février les 33es Rendez-vous du cinéma québécois au Cinéma Impérial, dans le Quartier des spectacles.

00/07/2015 Après 43 ans à la barre, l'éditeur de l'hebdomadaire des Iles de la Madeleine, Le Radar, M. Achille Hubert, tire sa révérance et passe le flambeau du journal qu'il a fondé, fait vivre et grandir et qu'il a littéralement incarné. Le lègs de M. Hubert à la communauté madelinienne, qui s'étale sur plus de quatre décennies, est à la hauteur du personnage: incomparable!

00/07/2015 Alexis Loiseau et Vincent Arseneau ont rencontré les médias des Îles-de-la-Madeleine hier soir afin de souligner leur année sportive exceptionnelle, en présence du maire de la municipalité.
Alexis Loiseau a joué ses quatre années juniors avec L’Océanic de Rimouski et il a amassé un total de 203 points dont 70 buts. Il a notamment gagné la Coupe du président à titre de capitaine de l’équipe en 2015. Malgré les nombreux déplacements liés à sa carrière, il demeure attaché à sa région natale.
« C’est toujours très le fun de revenir aux îles. Ça fait du bien et c’est nécessaire dans une saison d’avoir une place pour venir se ressourcer et voir sa famille, ses amis.
Vincent Arseneau a quant à lui porté les couleurs du Titan d’Acadie-Bathurst et des Cataractes de Shawinigan, avec qui il a gagné la Coupe Memorial en 2012. Il a ensuite fait un séjour dans la East Coast League où il a gagné la Coupe Kelly avec les Allen Americans du Texas.
Il se prépare maintenant à son prochain défi, soit la Ligue nationale de hockey.
Vincent Arseneau tentera sa chance avec les Sharks de San José. « Après regardé les options, j’ai signé un contrat à deux volets avec les Sharks de San José. Hier, j’ai reçu une confirmation que j’allais au camp des recrues de l’équipe.
Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, a aussi tenu à souligner les récents succès des athlètes madelinots, dont Hugo Barrette en cyclisme. Il a aussi mis l’accent sur l’importance de ne jamais abandonner ses rêves, peu importe nos origines.
« Ce n’est pas parce qu’on vient d’un milieu isolé que ce n’est pas possible d’atteindre des sommets. Leur travail acharné sert à faire rayonner la communauté madelinienne et lance un message d’espoirs aux jeunes de la région.

31/07/2015 Le nageur Vincent Godin a réussi sa grande traversée
Vincent Godin, le jeune homme qui sensibilise la population à la dysphasie, a terminé son périple à la nage dans le golfe du Saint-Laurent, vendredi matin.
L’athlète de 19 ans a parcouru près de 90 km à la nage de Chéticamp, en Nouvelle-Écosse, jusqu’à Hâvre-Aubert, aux Îles-de-la-Madeleine. Environ 200 personnes l’ont accueilli à l’arrivée.
Denis Foucault, qui accompagne Vincent Godin pendant son parcours, décrit l’atmosphère qui régnait sur le bateau à l’approche des côtes.
« Ce matin, il était d’attaque. Je dois vous dire qu’on s’est dépêché aussi de le mettre à l’eau parce que dans le bateau, ça brasse. Avant de le rendre malade, c’était lui dans son élément, dans l’eau, qui était le plus important. C’est ce qu’on a fait. Il était souriant parce qu’il voyait la côte. Hier soir, il faisait noir, donc il ne pouvait pas voir nécessairement sa progression. Mais ce matin, imaginez-vous, ç’a été encore une autre dose d’énergie pour lui en voyant la côte », explique Denis Foucault.
Vincent Godin aura nagé pendant une quarantaine d’heures dans des conditions qui n’ont pas été idéales. Il a dû sortir de l’eau à quelques reprises.
Vincent Godin veut amasser 20 000 $ pour appuyer la cause de la dysphasie, un problème neurologique qui nuit à la qualité du langage. (RC)

La grande nage de Vincent Godin Un jeune dysphasique doit partir ce matin à la nage de Chéticamp au Cap-Breton jusqu’à Havre-Aubert, aux Îles-de-la-Madeleine.
Vincent Godin a l’intention de nager 86 km dans le golfe afin de sensibiliser les gens à la dysphasie, un trouble du langage dont il est atteint.
La dysplasie est un trouble primaire du langage qui affecte la capacité de s’exprimer et entraine des difficultés d’apprentissage.
La traversée de Vincent Godin, dont le départ a été retardé, cette semaine, en attendant des conditions météorologiques favorables, devrait prendre un peu moins de deux jours. L’équipe a finalement quitté Cap-aux-Meules, mardi, et est maintenant sur le lieu de départ, à Chéticamp.
Un bateau de pêche, piloté par un pêcheur madelinot, et deux canots pneumatiques suivront le nageur durant toute sa traversée. Dix accompagnateurs sont à bord du bateau de pêche, dont deux médecins, deux infirmières et deux responsables des communications.
Un responsable de la sécurité visionnera des images sous-marines à l’aide d’un sonar pour éviter les dangers. À cette époque-ci de l’année, l’eau du golfe oscille entre 10 et 12 degrés Celcius. Outre de forts courants, le jeune nageur de 20 ans devra prendre garde aux requins et aux bancs de méduse.
Plusieurs Madelinots ont collaboré au projet, dont les plongeurs Mario Cyr et Mario Deraspe.
Durant la traversée, Vincent Godin prévoit prendre quelques minutes sur une planche flottante, pour boire et manger.
L’arrivée aux Îles est prévue vendredi matin.
En 2013, Vincent Godin a parcouru 123 km à la nage entre Montréal à Trois-Rivières, à raison de 8 heures par jour pendant une semaine. (RC)

26/08/2015 Publié le 26 août 2015 à 21h36 | Mis à jour le 26 août 2015 à 21h36 Îles-de-la-Madeleine: sauveteuses au bon endroit au bon moment
JOHANNE FOURNIER Collaboration spéciale Le Soleil (Îles-de-la-Madeleine) Un homme de Québec qui était en vacances aux Îles-de-la-Madeleine, Pierre Brouillette, doit sa vie à une résidente de l'endroit. Nathalie Leblanc a fait preuve d'une bravoure exceptionnelle, mercredi après-midi, alors que l'homme de 58 ans s'est retrouvé en détresse dans des vagues de deux à trois mètres.
L'événement, qui aurait pu prendre une tournure tragique, est survenu vers 14h, heure des Maritimes, dans le secteur Old Harry, situé à Grosse-Île. Un témoin, qui a observé la scène avec impuissance, raconte avoir entendu la conjointe de l'homme qui criait : «Allez le chercher! Allez le chercher!» C'est à ce moment-là que l'homme, qui désire garder l'anonymat, a vu une tête qui surgissait de l'eau, puis qui disparaissait aussitôt. «Les vagues étaient monstrueuses», raconte le témoin, encore ébranlé par la scène. «À chaque vague, il était poussé de plus en plus loin. On pouvait rien faire.»
Nathalie et Nadine Leblanc, des cousines qui sont toutes deux sauveteuses à la piscine des Îles-de-la-Madeleine depuis plusieurs années, s'étaient rendues sur les lieux afin de pratiquer le surf pour la première fois de leur vie. «On était là pour s'amuser», indique Nathalie Leblanc, une citoyenne de Cap-aux-Meules. Un jeune homme leur a alors demandé si elles étaient habiles sur leur planche afin d'aller secourir un homme qui était en situation d'urgence. «On n'a pas l'habitude de faire des sauvetages en mer, s'est dit Nathalie Leblanc. Mais, quand j'ai su que le monsieur était dans l'eau depuis une demi-heure, je suis partie à la nage. Ma cousine me suivait.»
Elles le voyaient par séquence, puis le perdaient de vue à d'autres moments. «Il avait la tête en dessous de l'eau par bouts, et la vague passait par-dessus lui», raconte la sauveteuse de 44 ans. «J'avais peur de le perdre. Je lui ai demandé de s'accrocher après la planche. J'aurais préféré qu'il s'allonge dessus, mais il était trop épuisé. J'avais peur qu'il parte avec la vague.»
La femme est parvenue à le tirer vers la plage. «Il a fallu qu'on le transporte, continue-t-elle. Il n'avait plus de jambes. Il a vomi plusieurs fois. Il était conscient. Sa femme arrêtait pas de me remercier. Elle était beaucoup émue. Elle avait les deux yeux qui roulaient dans l'eau.»
Des gens qui ont été témoins du sauvetage ont demandé du secours. Une infirmière, qui agit comme première répondante pour le CLSC de ce secteur de l'archipel, est intervenue la première sur les lieux. «On l'a tourné sur le côté pour ne pas qu'il s'étouffe avec sa vomissure, relate Nathalie Leblanc. L'infirmière lui a installé le défibrillateur, mais n'en a pas eu besoin. Elle lui a aussi mis l'oxygène. Il respirait mieux avec de l'oxygène.»
Renfort
Un médecin et des pompiers sont arrivés en renfort. Une ambulance, qui partait de Cap-aux-Meules, située à une soixantaine de kilomètres de là, est arrivée 26 minutes plus tard. Le rescapé a été transporté à l'hôpital de l'endroit, où on ne craint pas pour sa vie. «On a su qu'il allait bien», se réjouit celle qui a posé le geste héroïque. «Son taux de saturation est bon. C'est ce qui est important.» Comme il avait avalé une bonne quantité d'eau salée, il devait demeurer en observation médicale jusqu'à aujourd'hui.
Même si elle est bien consciente qu'elle est arrivée au bon moment et qu'elle a agi à ses risques et péril, Nathalie Leblanc raconte l'événement, qui aurait pourtant pu être fatal, avec beaucoup d'humilité. «Sur le coup, j'ai pas eu peur», dit-elle avec un flegme olympien. «C'est l'adrénaline qui m'a poussée à faire ça. Je me suis tout simplement dit qu'il avait besoin d'aide. Je suis bien contente d'avoir réussi à le sortir de l'eau.»
Si le quinquagénaire qu'elle a sauvé d'une mort certaine souhaite la rencontrer, elle serait heureuse de le revoir. «Elle et sa cousine mériteraient une médaille de bravoure», a fait valoir notre témoin.

15/11/2015 Résultats du référendum sur les arénas aux Iles de la Madeleine
Construction (%) Rénovation (%) Cap-aux-Meules et L'Île-d'Entrée 80% 20% Fatima 54% 46% Grande-Entrée 90% 10% Havre-aux-Maisons 32% 68% L'Étang-du-Nord 88% 12% L'Île-du-Havre-Aubert 79% 21% Vote par anticipation 78% 22% Total 68% 32%

28/11/2015 Les loups gagne le prix du meilleur film à Turin,Italie,Réf Le Radar) (photos éphémérides)

00/12/15 Le Cap fête ses 20ans Réf Le Radar) (photos éphémérides)

00/12/15 Inauguration du concessionnaire Chevrolet, Buick, GMC.
C'est à un cocktail d'ouverture que l'équipe de Chevrolet, Buick, GMC conviait la population pour l'inauguration des nouveaux locaux.Réf Le Radar) (photos éphémérides)



20/12/2015 Inauguration de la nouvelle église de Grande-Entrée.

2016

17/01/2016 Publié le 17 janvier 2016 | par Le Devoir/Cyclisme : Une médaille d’argent pour Hugo Barrette Un article original de
Hong Kong —
Le Québécois Hugo Barrette a obtenu l’argent en keirin à la Coupe du monde de cyclisme sur piste, samedi.
L’athlète des Îles-de-la-Madeleine n’a été devancé que par le Néerlandais Matthijs Buchli, accusant un retard de 0,012 seconde. La troisième place est allée au Coréen Chaebin Im (+0,205 seconde).
Pour accéder à la finale, Barrette avait remporté ses courses de premier et deuxième tours avec respectivement 0,016 seconde et 0,305 seconde d’avance sur ses plus proches adversaires, Pavel Kelemen de la République tchèque et Tobias Wachter de l’Allemagne.
« Je m’attendais à être en forme comme ça aux Mondiaux, mais c’est arrivé plus tôt. C’est de bon augure pour la suite, a dit Barrette qui a souligné l’apport de l’entraîneur de l’équipe national, Erin Hartwell, pour son retour en force. Un gros merci à Erin, qui a fait tout un plan pour me remettre en forme sur le circuit. Je croyais en moi et lui aussi. Ça montre comment il est bon comme entraîneur. »
En décembre, à peine plus d’un mois après une dure chute lors d’une course, en Colombie, l’athlète de 24 ans était de retour en piste à la Coupe du monde de Cambridge, en Nouvelle-Zélande. Il avait alors pris le 13e rang.
Barrette tourne maintenant son attention sur le sprint de dimanche.
Également présent à Hong Kong, Rémi Pelletier-Roy a participé aux trois premières manches de l’omnium, samedi.
Après avoir pris la 20e place à la course scratch, il a terminé 15e de la poursuite individuelle. Le Longueuillois a terminé la journée en finissant 21e à la course par élimination.
L’athlète de 25 ans sera de retour en piste dimanche pour un contre-la-montre, un départ lancé et la course aux points.

05/02/2016 Actualité:_Évacuation-Havre-aux-Maisons_ Publié le 5 février 2016 | par Radio-Canada
Plus de peur que de mal à la résidence Nouveaux Horizons Un article original de
Une fuite de gaz a forcé l’évacuation des 33 personnes âgées de la résidence Nouveaux horizons de Havre-aux-Maisons, aux Îles-de-la-Madeleine.
Tous ont pu regagner leur chambre moins d’une heure plus tard. Personne n’aurait été blessé.
C’est l’intervenante de la résidence qui a sonné l’alarme un peu après 21 h30 en raison d’une forte odeur de gaz qui se répandait dans l’établissement. L’employée a alors prévenu les services d’urgences et a fermé les réservoirs de gaz.
Une fois sur place, le service d’incendie a effectivement détecté la présence de gaz et procédé à l’évacuation des 33 résidents dont plusieurs sont en fauteuils roulants. La moyenne d’âge des pensionnaires de la résidence est de 90 ans et certaines personnes ont plus de 100 ans.
Le président du conseil d’administration de la résidence, Jean-Guy Arseneau, précise que tous les résidents ont pu se réfugier dans un autobus comme le prévoyait le plan d’évacuation. Les pompiers ont permis rapidement la réintégration des lieux. Un employé additionnel est demeuré sur place pour la nuit.
Les réservoirs de gaz sont demeurés fermés. Jean-Guy Arseneau indique qu’un technicien est attendu ce matin pour effectuer les vérifications nécessaires.(photos éphémérides)

12/03/2016 ActualitéResidence-aux-iles_A Publié le 18 avril 2016 | par Webmestre Résidence Plaisance des Îles: Un projet de résidence pour personnes âgées
Le 12 mars dernier, l’assemblée générale de fondation de Résidence Plaisance des Îles (RPDI) avait lieu. RPDI est un organisme à but non lucratif (OBNL) dont la mission est d’offrir des disponibilités de logement et de services à des personnes âgées en perte d’autonomie légère à modérée – sévère, en plus de répondre aux besoins de logement de personnes âgées autonomes.
La formation de l’OBNL a reçu un appui moral du conseil d’agglomération des Îles et du conseil d’administration du Centre intégré de santé et de services sociaux des Îles (CISSS).
Lors de la rencontre du 12 mars, un conseil d’administration a été formé et cinq administrateurs ont été nommés : Léonard Aucoin, président, Michel Nadeau, vice-président, Louis Fournier, secrétaire-trésorier, Brigitte Aucoin et Ernest Bouffard, administrateurs. Franklin Delaney a été nommé chargé de projet, accompagné du Groupe Morency comme chargé du projet de construction ainsi que de l’architecte Gilles L.Tremblay.
Le conseil d’administration et les chargés de projet ont bénéficié des travaux du comité de suivi provisoire formé, dès 2012, pour trouver des solutions à l’hébergement des personnes âgées. Ce comité a complété une étude des besoins qui sert de base au travail de l’OBNL.
Le 12 avril, les membres du conseil d’administration et les chargés de projet ont présenté des plans préliminaires aux autorités municipales et aux dirigeants du CISSS, ainsi qu’à un groupe constitué d’intervenants en santé et services sociaux et de représentants d’organismes communautaires oeuvrant auprès des personnes âgées (comité de suivi).
Le projet préliminaire présenté comprend un immeuble de quatre étages. 30 chambres seraient consacrées aux personnes âgées en perte d’autonomie modérée à sévère, dont 16 pour personnes avec des problèmes cognitifs, comme la maladie d’Alzheimer. Ces 30 chambres constituent une Ressource intermédiaire (RI) et l’admission à ces lits serait sous la responsabilité du CISSS des Îles, en vertu d’un contrat éventuel qui pourrait être intervenu entre RPDI et le CISSS qui fournirait les services professionnels requis.
66 logements (studios, logements à 1 chambre et logements à 2 chambres) seraient considérés comme Résidence pour personnes âgées (RPA). 30 de ces 66 logements seraient réservés à des personnes âgées à faible revenu, en perte d’autonomie légère à modérée et ayant des besoins particuliers. Les 36 autres seraient des logements pour personnes âgées autonomes ou en légère perte d’autonomie, avec des capacités financières adéquates pour payer leur logement.
L’immeuble proposé offrirait des services de cuisine et de buanderie, des espaces de loisir, des espaces communautaires. Il comprendrait des gicleurs et serait construit en fonction des normes les plus récentes en termes de sécurité.
Deux sites potentiels ont été identifiés comme étant propices à l’installation de la RPDI :
Le terrain de l’Église Saint-André de Cap-aux-Meules Le terrain du Pavillon Villa-Plaisance (ancien CHSLD) Aucun de ces terrains n’est actuellement disponible mais le conseil d’administration et les chargés de projet ont fait part de leur intérêt aux propriétaires de ces deux sites.
Les prochaines étapes seront déterminantes pour la suite du projet. Le choix du site est prioritaire. Deux activités essentielles se feront en parallèle : d’une part, il faudra préparer le budget de construction de l’immeuble et en identifier les sources et les modalités de financement; d’autre part, il faudra préparer un budget d’opération « pro forma », avec des prévisions réalistes de revenus et de dépenses. La décision d’aller de l’avant ne sera prise que lorsque le conseil d’administration et les chargés de projet seront convaincus que le projet peut être rentable pour l’OBNL, en termes de réponse adéquate aux besoins des personnes âgées, de viabilité financière des opérations et d’entretien pérenne de l’immeuble.
L’échéancier proposé est le suivant :
Avril – Octobre 2016 : Choix du terrain; analyse de faisabilité financière; ajustements au projet suite au choix du site et aux consultations d’experts et d’utilisateurs potentiels; décision d’aller de l’avant; conception de plans et devis détaillés.
Octobre – Novembre 2016 : Appel d’offre pour la construction de l’immeuble.
Printemps 2017 : Début de la construction.
Printemps 2018 : Inauguration.
Le projet de Résidence Plaisance des Îles est un projet important pour répondre au vieillissement de la population des Îles et aux besoins de logement et de services de ses personnes âgées. C’est un projet stimulant pour le conseil d’administration, les chargés de projet et les intervenants impliqués. C’est aussi un projet de grande envergure qui présente des défis de planification, de financement et de gestion. Nous ferons tous les efforts pour qu’il se réalise.
Source : Résidence Plaisance des Îles inc.

18/04/2016 Un madelinot a la 120e édition du marathon de BostonUn madelinot a la 120e édition du marathon de Boston
1884 1984 Guy Chevarie de Havre-aux-Maisons participera à la cent-vingtième édition du Marathon de Boston. La mythique course de 42 km aura lieu le lundi 18 avril prochain lors du Patriots’ Day pour les Américains. Malgré un resserrement des qualifications en vue de cet événement sportif international c’est trente-deux mille coureurs qui prendront le départ.
En raison de dénivellations de terrains, de changements d’altitudes et des variantes de températures, ce marathon est réputé comme difficile. Cette épreuve est aussi particulière dans la mesure où l’inscription est soumise à l’obligation de présenter un temps de qualification devant être réalisé lors d’un précédent marathon certifié par l’USA Track & Field ou l’AIMS, agences officielles.
Il va sans dire que d’autres resserrements au niveau de la sécurité s’ajouteront cette année avec le contexte international et en regard de l’édition de 2013 où deux bombes explosèrent près de la ligne d’arrivée causant la mort de trois personnes et faisant 180 blessés.
1989 1989 Guy Chevarie, connu du monde sportif, a participé à une dizaine de marathons au Québec en plus de participer à de nombreux autres événements sportifs, dont le madelicourons qu’il a remporté plus d’une quinzaine de fois au cours des trente dernières années.
Après un entraînement hivernal rigoureux, cet adepte des sports âgé de 53 ans prévoit compléter l’épreuve avec une vitesse moyenne d’environ 13 km/h même si toutefois il a parcouru 40 km lors d’une seule sortie avec une vitesse moyenne de 19 km. Le meilleur temps à vie de Guy Chevarie est de 2h41 lors du marathon de Montréal finissant ainsi parmi la cinquantaine de premiers arrivés.
Collaboration : Michelle Landry LA UNE : Marathon de Québec – Août 2015

PS: Les Éthiopiens ont pratiquement exclu les Kenyans du podium au marathon de Boston, alors que leurs coureurs ont remporté les courses masculine et féminine pour la première fois de l'histoire et raflé cinq des six places sur les podiums.
Lemi Berhanu Hayle a gagné l'épreuve masculine en deux heures, 12 minutes et 45 secondes (2h12:45), se détachant du champion en titre Lelisa Desisa en entrant sur Kenmore Square. Hayle a remporté la course avec une marge de 47 secondes. Trente secondes plus tard, Yemane Adhane Tsegay a permis à l'Éthiopie d'inscrire un triplé historique.
Chez les dames, Atsede Baysa a comblé un retard de 37 secondes avec moins de huit kilomètres à faire. Celle qui a gagné deux fois le marathon de Chicago a conlu l'épreuve en 2h29:19, 44 secondes devant sa compatriote Tirfi Tsegaye.
La Kenyane Joyce Chepkirui a sauvé l'honneur des siens en remportant l'unique médaille de la course dominée pendant plusieurs décennies par ses compatriotes.
Ces résultats sont survenus alors que l'Agence mondiale antidopage a mis le Kenya en probation après que 40 de ses athlètes eurent échoué un test antidopage depuis les Jeux olympiques de Londres, en 2012, soit près d'un par mois.
La championne en titre, Caroline Rotich, n'a pas complété l'épreuve, abandonnant à un point de ravitaillement avec près de huit kilomètres à faire. Aucune raison n'a été donnée pour expliquer son abandon.

05/05/2016 Insularité des Madelinots : une reconnaissance historique, indique Philippe Couillard PUBLIÉ LE JEUDI 5 MAI 2016 À 10 H 13 | Mis à jour le 5 mai 2016 à 17 h 26
Insularité des Madelinots : une reconnaissance historique, indique Philippe Couillard Québec tiendra désormais compte des impacts de l'insularité dans ses interventions et la gestion de ses programmes aux Îles-de-la-Madeleine. Le décret a été signé, mercredi, par le premier ministre. Philippe Couillard en a fait l'annonce, jeudi, à Fatima, aux Îles-de-la-Madeleine.
Un texte de Joane BérubéTwitterCourriel Le premier ministre avait promis une « journée historique ». Les Madelinots n'ont pas été déçus.
C'est un décret historique pour les Îles-de-la-Madeleine qui consacre et reconnait officiellement le caractère insulaire des Îles. J'en fais une question d'équité, d'occupation du territoire et de prospérité collective.
Philippe Couillard, premier ministre du Québec. Philippe Couillard s'est rendu à leurs arguments et reconnaît que l'archipel a droit à un traitement particulier en raison des contraintes liées à son insularité.
« Il a beaucoup de programmes au gouvernement qui sont excellents, convient le premier ministre, mais les Madelinots n'y ont jamais accès parce qu'il y a toujours un critère qui manque comme le nombre requis pour démarrer un programme. Il y a toujours un critère qui fait qu'on tombe à côté de la boîte. »
Ça force le gouvernement d'aujourd'hui, de demain et d'après-demain à toujours considérer l'insularité des Îles.
Le premier ministre promet que tous les programmes gouvernementaux seront adaptés à la réalité économique des îles. Bien que le Saint-Laurent compte d'autres archipels et d'autres îles habitées, ce statut sera réservé à l'archipel madelinot, a précisé le premier ministre.
Le député des Îles-de-la-Madeleine à l'Assemblée nationale, Germain Chevarie, estime que cette reconnaissance servira « de levier dans tous les secteurs de la vie des Madelinots. »
Interrogé au printemps sur l'évolution du dossier, le député des Îles-de-la-Madeleine, Germain Chevarie, se montrait d'ailleurs plutôt optimiste sur la volonté de son gouvernement d'accéder à cette demande .
Plusieurs années d'attente
Cette visite du premier ministre Philippe Couillard aux Îles-de-la-Madeleine suscitait donc bien des espoirs chez les Madelinots, qui demandaient depuis des années à Québec de leur reconnaître un statut particulier lié à leur insularité.
La demande avait été officialisée en avril 2015 lors du dépôt à l'Assemblée nationale d'un argumentaire de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine pour cette reconnaissance.
À l'époque, le maire des Îles, Jonathan Lapierre, se donnait deux ans pour convaincre le gouvernement.
L'insularité, mais aussi un environnement à protéger
Depuis longtemps, les Madelinots estiment que leur isolement en plein milieu du golfe leur coûte cher. D'autant plus, ajoutent-ils, qu'ils vivent dans un milieu maritime fragile. Le territoire est aussi très petit et ses ressources limitées, font-ils valoir.
Outre les surcoûts liés à leurs déplacements, un billet d'avion aller-retour peut coûter jusqu'à 1500 $, les Madelinots doivent aussi conjuguer avec l'instabilité des liens maritimes et aériens. Le transport peut même être une question de vie ou de mort lorsqu'il s'agit d'évacuer d'urgence un patient.
Les Madelinots sont aussi très dépendants des marchés extérieurs tant pour s'approvisionner que pour vendre leurs productions. Ça coûte aussi beaucoup plus cher. De plus, les habitants de l'archipel sont souvent aux prises avec une pénurie de main-d'œuvre et de services spécialisés.
Et ce n'est pas qu'un problème d'économie, c'est aussi un problème environnemental. La seule gestion des déchets de la population madelinienne est un problème majeur qui accapare 17 % du budget de 24 millions de la Municipalité.
L'environnement est aussi un souci important, puisque la préservation de la nappe phréatique, le traitement des eaux usées et la protection des berges exigent des investissements qu'on ne voit nulle part ailleurs. De plus, deux des principales industries des Îles, la pêche et le tourisme, dépendent directement de la préservation et de la qualité des paysages et de l'habitat.
Paradoxalement, sur le plan énergétique, les Madelinots sont entièrement dépendants d'une centrale thermique et comptent exclusivement sur les hydrocarbures pour s'approvisionner, ce qui constitue de plus en plus un problème tant sur le plan économique qu'environnemental.
Reconnaissance complète
Au fil des ans, selon les programmes et ministères, certaines particularités de l'archipel ont été reconnues. Québec verse par exemple des primes d'éloignement aux employés de l'État qui travaillent aux Îles. L'hôpital dispose de budgets particuliers pour le transport des malades.
Toutefois, ce qu'ont obenu maintenant les Madelinots, c'est une approche intégrée de tous les programmes et interventions en fonction de leur insularité.
Par ailleurs, l'adoption du projet de loi 83 présentement à l'étude à l'Assemblée nationale permettra de créer officiellement la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine ce qui viendra donner sa pleine mesure au caractére particulier de l'archipel.
Le premier ministre a de même confirmé l'intérêt de Québec pour la création d'une aire marine protégée autour de l'archipel. Les négociations se poursuivent à ce sujet avec le gouvernement fédéral.

21/05/2016 Hugo Barrette : de Cap-aux-Meules à Rio
« C’est certain qu’à cette vitesse-là, je ne vous mentirais pas, c’était terminé. » Voilà les termes utilisés par le cycliste Hugo Barrette lorsqu’il repense à la sortie de piste à 80 km/h qui aurait pu lui coûter la vie. Six mois plus tard, il se prépare pour ses premiers Jeux olympiques.
L’incroyable retour du cycliste Hugo Barrette
Il deviendra d’ailleurs le premier Madelinot de l’histoire à participer aux Olympiques. Issu d’une famille de six enfants, Barrette avait davantage la Ligue nationale de hockey que Rio en tête quand il était jeune et qu’il rêvait à son destin.
À 15 ans, il a remporté sa première course : les Îles à vélo. Quatre ans plus tard, il a quitté seul Cap-aux-Meules pour Los Angeles dans le but d’approfondir sa technique en cyclisme sur piste. Âgé de 24 ans, le voilà au vélodrome de Milton, dans la banlieue de Toronto, qui l’a vu gagner trois médailles, dont deux d’or, aux Jeux panaméricains en juillet 2015. Du jamais vu pour un pistard canadien au cours des mêmes Jeux!
«J’étais un peu sur un nuage. En un claquement de doigts, ç’a tourné à l’enfer.» – Hugo Barrette
C’était le 27 octobre lors d’un entraînement sur la piste de Cali en Colombie. Barrette aura eu la bonne idée de présenter son dos plutôt que sa tête à la clôture de métal. Résultat : une perte de conscience, deux vertèbres et le nez fracturés, une luxation du cou et une commotion cérébrale.
Hugo Barrette après sa sortie de piste en Colombie Hugo Barrette après sa sortie de piste en Colombie Convaincu de pouvoir déjouer son destin, après une courte réhabilitation de deux mois, Barrette surprend la planète cycliste en janvier dernier en remportant la médaille d’argent du keirin à la Coupe du monde de Hong Kong. Cette médaille lui a donné accès aux Championnats du monde, puis aux Jeux de Rio, où il sera le seul membre masculin de l’équipe canadienne de piste.
Son épreuve? Le keirin, une course de stratégie et de vitesse pure avec un départ groupé, lancée par une moto électrique.
« Cette expérience m’a fait grandir en général comme athlète et comme personne. Tu vois comment la vie est fragile. Ça m’a donné des ailes pour m’entraîner. Je saisis vraiment ma chance parce que je considère ça comme une chance », a conclu Barrette.
Une équipe de paroles
« Le stress, personne n’aime ça vraiment. Moi, ça me fait performer mieux. Mais je n’aime pas le sentiment. » – Hugo Barrette « La pire expérience cycliste de ma vie. Comme entraîneur, Hugo est comme un fils. » – son entraîneur Erin Hartwell, au sujet de l’accident d’octobre à Cali
« On ne pouvait pas le voir, Hugo. On pouvait juste entendre ses cris. On n’était pas inquiet pour Hugo le cycliste. On était juste inquiet pour Hugo la personne. » – sa coéquipière Monique Sullivan, témoin directe de l’accident de Cali
« Le Brésil sera nouveau pour moi. J’adore le soleil. Je dis toujours que je suis comme une plante. Plus j’ai de soleil, mieux que je performe. Donc, ça va être bon pour moi d’être au chaud proche de la plage. » – Hugo Barrette sur Rio « Hugo est un gars vraiment intense. Tout ce qu’il fait est à 100 %. Quand il fait la piste, il est à 100 %. Quand il est au repos, encore à 100 %. C’est parfait pour le cyclisme. » – Monique Sullivan sur son coéquipier
Un texte de Jean-Patrick Balleux

27/05/2016 Un buste à la mémoire de Marguerite Bourgeoys
Un buste de Sainte Marguerite Bourgeoys, fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame, sera érigé le mois prochain sur le terrain de l’église de Havre-aux-Maisons.
C’est la sculpteur Huguette Joncas qui a réalisé l’œuvre de bronze pour le compte de l’Amicale, le groupe des anciens de l’école normale que dirigeait la congrégation aux Îles-de-la-Madeleine. Rose-Alma Renaud, qui compte au nombre des instituteurs madelinots ayant reçu leur formation au couvent de Havre-aux-Maisons, explique :
Il ne reste plus que cinq des 26 membres qu’a déjà eues la Congrégation de Notre-Dame dans l’archipel, dont sœur Marguerite Bourgeois. Pour elle, le monument dédié à sa fondatrice permettra de faire mémoire de l’histoire de l’enseignement aux Îles :
La cérémonie d’inauguration du buste de Marguerite Bourgeoys, prévue le 31 juillet, coïncidera avec des activités de retrouvailles de l’Amicale. Ses membres, tout comme la Congrégation de Notre-Dame, les caisses populaires Desjardins, le ministère de la Culture et l’Association des retraités de l’enseignement de l’est du Québec ont contribué au financement de la sculpture, d’une quinzaine de milliers de dollars.
2016-05-27 (CFIM)

01/06/2016 18 mois de prison pour Jocelyn Lalonde
Jocelyn Lalonde écope de 18 mois de prison pour pornographie juvénile. Au Palais de justice de Val d’Or, vendredi, il a plaidé coupable à quatre des 12 chefs d’accusation qui pesaient contre lui pour des infractions criminelles survenues aux Îles-de-la-Madeleine et en Abitibi. Lalonde reconnaît ainsi avoir eu en sa possession de la pornographie juvénile entre février 2009 et mai 2011, alors qu’il était animateur de CFIM. En Abitibi, il admet avoir commis un acte criminel en accédant à de la pornographie juvénile de mars 2011 à août 2012, puis de août 2012 à juillet 2013, d’expliquer l’avocat de la Couronne, Me Philippe Cordisco :
Lalonde, 47 ans, est également reconnu coupable d’avoir rendu accessible ou distribué, à titre de maître de maison, du matériel sexuellement explicite à des jeunes de moins de 16 ans, en vue de faciliter la perpétration d’actes sexuels interdits sur Internet :
La juge René Lemoine de la Cour du Québec a condamné Jocelyn Lalonde à deux peines concurrentes de 18 mois d’emprisonnement. Il est également déclaré délinquant sexuel à vie et doit fournir un échantillon d’ADN à la GRC.
Après sa libération, il sera soumis à une probation de deux ans, au cours de laquelle il lui sera interdit d’utiliser Internet à des fins autres que bancaire, paiement de facture, courriels et travail légitime rémunéré. 2016-06-01 (CFIM)

04/06/2016 Anniversaire de prêtrise du curé Rosaire Arsenault (50 ans) et de Laurier Albert. (Annonce à l'église de Havre-aux-Maisons)

17/06/2016 Il y a changement de garde à la direction de Mines Seleine. Mark Joncas a annoncé son départ à la retraite après en avoir tenu les rênes pendant 24 ans.
Par voie de courriel, la Société canadienne de sel souligne le rôle clé qu’il a joué dans le succès de la mine de Grosse-Île au fil des ans, grâce à son leadership et à son expertise.
M. Joncas est remplacé par Olivier Berman, qui occupait les fonctions de surintendant de production chez Mines Seleine depuis six ans. Il compte 15 années d’expérience au sein de l’industrie minière. Mines Seleine emploie 160 personnes et produit environ un virgule quatre million de tonnes de sel de déglaçage par année.(CFIM) 2016-06-17

13/06/2016 Les mentors reconnus en présence du dragon Serge Beauchemin ! C’est dans le cadre du 10e anniversaire de la cellule de mentorat pour entrepreneurs de La Société d’aide au développement de la collectivité des Îles-de-la-Madeleine (SADC) que plus de 135 personnes se sont jointes à la conférence du dragon et homme d’affaires reconnu M. Serge Beauchemin en début de semaine.à bord du CTMA Vacancier.
C’est dans une ambiance maritime détendue et teintée d’humour que la conférence s’est déroulée le lundi 13 juin dernier. M. Beauchemin a su souligner l’importance du mentorat pour un entrepreneur, qui favorise grandement le succès des entreprises. Ensuite, son parcours d’entrepreneur et sa participation à l’émission Dans l’œil du dragon de Radio-Canada ont sus réellement captiver les personnes présentes. Cette conférence était suivie d’un cocktail dinatoire où les participants ont pu échanger avec l’invité.
Par la même occasion, une reconnaissance du Réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship a été décernée aux 8 mentors actifs au sein de la cellule pour leur implication bénévole auprès des entrepreneurs. Les mentors reconnus sont Léonard Aucoin, Jean-Jules Boudreau, Ernest Bouffard, Louis Fournier, Mark Joncas, Maryse Lapierre, Normand Lebel et Michel Nadeau.
LA UNE : Lucien Presseault, Louis Fournier, Dany Cormier, Mark Joncas, Léonard Aucoin – avec Jean-Jules Boudreau, Daniel Gaudet, Michel Nadeau, Maryse Lapierre, Ernest Bouffard, Normand Lebel, Serge Beauchemin, Dragon et Isabelle Lapierre. (Photos Éphémérides) Réf. Ilesdelamadeleine.com

Le 20/06/2016 Motel Bellevue change de main
Le Motel Bellevue, fermé pour cause de faillite l’automne dernier, reprendra vie sous l’appellation Auberge du Port. Ses nouveaux propriétaires sont les frères Jean-Yves et Claude Thériault de Havre-aux-Maisons, et leurs conjointes respectives Jeanne Lafrance et Linda Fournier.
Tandis que d’importants travaux de remise à neuf de l’établissement hôtelier sont graduellement entrepris, l’objectif est d’offrir 18 chambres aux visiteurs dès cet été, explique Mme Fournier :
Claude Thériault précise pour sa part que la partie la plus ancienne de l’Auberge du Port sera éventuellement convertie en espaces locatifs :
L’Auberge du Port doit ouvrir ses portes au public le lundi 4 juillet. Son restaurant de 60 places, Le Loufoque, démarrera ses opérations une semaine plus tard.
Ces nouvelles entités touristiques seront créatrices de huit emplois à temps complet et de quatre autres à mi-temps, et ce, sur une base annuelle.

04/07/2016 Mgr Gaétan Proulx est nommé évêque du diocèse
Le Vatican a annoncé, ce lundi 4 juillet, la nomination de Mgr Gaétan Proulx, 69 ans, comme nouvel évêque du diocèse de Gaspé, situé dans la région de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine.
Le diocèse de Gaspé a un nouvel évêque. Il s’agit de l’évêque auxiliaire à Québec Mgr Gaétan Proulx. Il succède à Mgr Jean Gagnon, évêque du diocèse de Gaspé depuis 2002, qui a remis sa démission pour raison d’âge.
L’archevêque de Québec, le cardinal Gérald Lacroix a également tenu à saluer la nomination de Mgr Gaétan Proulx : « Je suis heureux pour la communauté diocésaine de Gaspé qui reçoit un bon pasteur, un homme d’une longue expérience pastorale. Son départ de Québec laisse un grand vide. Je lui souhaite un ministère fructueux dans la belle région de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine ».
Ordonné prêtre en 1975 dans sa paroisse natale, Saint-Denis-de-Brompton dans la région des Cantons de l’Est, Mgr Gaétan Proulx a exercé les premières années de son ministère comme assistant et maître des novices à Sillery et Sainte-Foy, de 1978 à 1985. À partir de l’automne 1985, il est nommé en France au titre de prieur de la communauté servite dans le diocèse de Séez. Par la suite, il devient vicaire à la paroisse de La Boisse dans le diocèse de Belley-Ars, entre 1988 et 1989.
Après un séjour à Bruxelles où il exerça la charge de maître de formation pour des frères provenant de la France, de la Belgique et du Congo, il rentre à Québec en 1991. En 2000, il devient le prieur provincial de la Province servite canadienne puis administrateur de la paroisse Notre-Dame-de-Foy. Et en 2011, il est nommé évêque titulaire d’Azura et auxiliaire à Québec.(ilesdelamadeleine.com)

31/07/2016 Inauguration d'un buste de Sr Marguerite Bourgeois à l'extérieur de l'église Sainte Madeleine de Havre-aux-Maisons. Environ 500 personnes assistaient à la cérémonie.Ce buste fut créé par Mme Huguette Joncas. (Réf. Au début des années 70, Jean-Paul Garneau monte sa propre fonderie et commence ses expériences en fonderie d'art. Et bien avant que la formation officielle ne voie le jour dans le domaine des métaux d'art, il a mis sur pied des ateliers qui ont permis le développement des recherches dans le domaine de la fonderie d'art. Il a toujours cherché à pousser les limites de la connaissance de ce métier par l'expérimentation de sa pratique de concepteur sculpteur et de fondeur.
En 1984, Huguette Joncas peintre-sculpteur s'associe à Jean-Paul Garneau. En décembre 2007, ils déménagent aux Iles de la Madeleine et rénovent un bâtiment qui fut le premier Musée. « CRÉATIONS GARNO-JONCAS » devient ainsi, le premier atelier et la première Galerie d’art dédiés à l’Art de la fonderie.)

13/08/2016 Concours de Châteaux de Sable des Îles
Les équipes gagnantes du 30e anniversaire du Concours de Chateaux de Sable 2016
Catégorie famille :
1er prix : Les Tortues des Sabliers
2e prix : Effet Mer
3e prix : Rigijuwi -Mo
Catégorie Style Libre :
1er prix : Les Bâtisseurs de l'âge de Pierre
2e prix : Les Ptits Minous
3e prix : Les Fourmidables
Catégorie Adulte :
1er prix : Think Big
2e prix : La Ponite à Marichite
3e prix : Fabiola Fabiolus
Mention spéciale à l'équipe Lego
Prix du public
Coup de cœur et meilleure Animation :
Les deux prix gagnés par Les Bâtisseurs de l'âge de Pierre!

14/08/2016 Inauguration de la croix des Chevaliers de Colomb près de l'église de Havre-aux-Maisons,

16/08/2016 L'espoir de médaille du cycliste sur piste Hugo Barrette s'envole au repêchage Le Québécois est éliminé de l'épreuve du keirin

16 août, 8 h 45 HAE
Hugo Barrette termine 2e de sa vague de repêchage Le Québécois Hugo Barrette a raté sa qualification de seulement quelques centimètres au repêchage à l’épreuve du keirin en cyclisme sur piste. Le champion panaméricain a pris le 2e rang de sa vague de repêchage. Seul le premier accédait au tour suivant.
Barrette a pris le départ d’une vague de repêchage ne comportant que quatre coureurs. Les autres en comptaient que cinq. Il s’est installé en 3e position dès le départ de la course pour conserver ce rang jusqu’au retrait du vélomoteur.
Le Canadien a rapidement pris les commandes du sprint, serré de près par le Néerlandais Theo Bos et le Malaisien Awang Azizulhasni. Ce dernier a réussi à remonter Barrette par l’extérieur avec un peu plus d’un tour à faire et il a conservé sa place jusqu’à la ligne d’arrivée.
Barrette a chauffé le Malaisien dans le dernier tour et est revenu pratiquement à égalité avec le meneur. Mais Awang a trouvé l’énergie qu’il fallait pour devancer le Canadien par l’épaisseur d’un pneu. Le Néerlandais Bos est resté coincé derrière le Malaisien. Le Tchèque Pavel Kelemen a pris le 4e rang, un peu décalé.
Barrette avait été relégué au repêchage après avoir pris le 4e rang de sa vague de qualifications.
«J’apprécie le moment quand même, a déclaré Barrette après sa course de repêchage. J’ai fait tout ce que je pouvais. Au niveau performances, des jambes, j’étais là, j’étais prêt à aller gagner. Mes décisions ont été mauvaises aujourd’hui, mais ça arrive. En keirin, il y a tellement de facteurs en jeu.»
«Je suis fier de m’être présenté aujourd’hui et d’avoir donné 100 % de mon effort», a ajouté l'athlète québécois.
«C’est certain que de ne pas m’être qualifié au sprint ça a été un coup dur parce qu’à voir mes temps, je pense que j’aurais pu bien faire là, a-t-il poursuivi. Mais, toutes circonstances en jeu, je suis fier de ce que j’ai accompli.»
Le keirin est un sprint lancé après 5,5 tours de chauffe qui sont réalisés à accélération contrôlée par un vélomoteur, appelé lièvre, qui occupe la position de tête. Les participants sont laissés à eux-mêmes dans les 2,5 derniers tours lorsque ladite motocyclette se range sur le côté de la piste. Le positionnement dans le peloton est évidemment fort stratégique.
En qualifications, Barrette a pris la 2e position dès le début de la course, juste derrière l’Allemand Maximilian Levy. Il a suivi le vélomoteur.
Quelques mètres avant que le vélomoteur quitte la piste, le Canadien a laissé un léger écart se creuser entre lui et le premier coureur. L’athlète de 25 ans voulait ainsi profiter de sa force d’accélération pour semer ses poursuivants et terminer parmi les deux premiers automatiquement qualifiés pour les demi-finales.
La stratégie a semblé fonctionner au début du sprint. Mais le Britannique Jason Kenny et le Colombien Fabian Hernando Puerta Zapata l’ont dépassé. Relégué en quatrième position, Barrette a tenté une remontée dans le dernier tour, mais il s’est retrouvé coincé en bas de piste derrière Kenny.
Champion olympique et du monde en titre, le Britannique a terminé premier de la vague, suivi du Colombien Zapata.
Barrette revient de loin
Hugo Barrette a frôlé la mort lors d’un violent accident en piste le 27 octobre 2015, à Cali, en Colombie. Le cycliste québécois a été expédié hors de l’anneau à une vitesse de quelque 80 km/h après avoir pulvérisé la clôture de sécurité censée le maintenir en piste en cas de perte de contrôle.
L’athlète originaire des Îles-de-la-Madeleine a atterri inconscient près des gradins. Il a subi une commotion cérébrale, une luxation du cou et des fractures à deux vertèbres lombaires et au nez. Il s’en est toutefois tiré sans aucune blessure aux jambes, ce qui lui a permis de remonter en selle seulement un mois après son accident.
Il a obtenu son billet pour les Jeux de Rio en remportant la médaille d’argent à la Coupe du monde de Hong Kong au keirin seulement un mois après son terrible accident.
Avant l'incident, Barrette avait brillé aux Jeux panaméricains, où il avait décroché des médailles d’or aux sprints individuel et par équipe en plus d’ajouter une médaille d’argent au keirin.
Fort de ces performances, Barrette s’est présenté à Rio avec l’espoir de monter sur le podium.
Le Québécois était le seul athlète de l’équipe masculine canadienne en cyclisme sur piste aux Jeux de Rio.
Beveridge 10e à l'omnium
À l’omnium, la Canadienne Allison Beveridge a enregistré le 6e temps dans le tour lancé, ce qui lui a permis de passer au 10e rang. Ce rendement au cinquième tour lui a valu 30 points, pour un total de 104 points, 92 de moins que la meneuse Laura Trott.
Beveridge avait pris le 9e rang du contre-la-montre avec départ arrêté pour récolter 24 points. La cycliste de 28 ans se pointait alors au 12e rang du classement général avec 74 points.
La Canadienne disputera le contre-la-montre avec départ lancé plus tard en après-midi. Il s’agira de la cinquième des six épreuves qui composent l’omnium, disputé sur deux jours.
Beverdige avait dû se contenter du 14e rang à l’issue de la première étape de l’omnium en raison d’une chute. L’Allemande Anna Knauer avait coupé sa roue en descendant du haut de la piste. Elle avait ainsi fauché Beveridge et les deux cyclistes sont tombées.
La Britannique Laura Trott (196 points) trône au sommet, suivie de la Belge Jolien D’Hoore (172) et de l’Américaine Sarah Hammer (172).(Radio-Canada)
16/08/2016 Hugo Barette>
FAITS :
Sport :
Cyclisme sur piste
Jeux :
Rio 2016
Toronto 2015
Date de naissance : July 4, 1991
Âge : 25
Hauteur: 175cm
Poids : 90kg
Ville natale : Cap-aux-Meules (Qc)
Province d’attache : Québec
Ville d’attache : Îles de la Madeleine (Qc)
BIOGRAPHIE :
Hugo Barrette est originaire des îles de la Madeleine, petit archipel du Québec qui se trouve juste au nord de l’Île-du-Prince-Édouard. Il a été initié aux compétitions internationales aux Championnats du monde UCI de 2011, lorsqu’il n’était âgé que de 19 ans. Auparavant, après avoir quitté son île natale, il a passé deux ans comme coureur junior. En 2012, il a manqué de peu la qualification pour les Jeux olympiques de Londres, ce qui l’a motivé pour l’avenir. En 2013, il faisait partie de l’équipe de sprint qui a établi un record national en remportant l’argent aux Championnats panaméricains. En janvier 2014, Hugo a terminé 4e en keirin à la Coupe du monde UCI à Guadalajara, ce qui l’a propulsé au 7e rang du classement mondial UCI. Il a terminé la saison au 14e rang mondial, mais pendant quelque temps, il a été le premier Canadien des 20 dernières années à se classer dans le top 10. Après avoir frôlé le podium à l’épreuve de sprint par équipes aux Jeux du Commonwealth de 2014, Hugo a remporté l’argent en keirin aux Championnats panaméricains de septembre. Triple médaillé des Jeux panaméricains de 2015 où il a notamment gagné l’or du sprint et du sprint par équipes, Hugo a été victime d’un grave accident à l’entraînement, le 27 octobre, avant la Coupe du monde de Cali, en Colombie. Perdant le contrôle de son vélo, il a fait une sortie de piste et a été projeté en sectionnant une clôture de sécurité. Il s’est fracturé deux vertèbres lombaires et le nez, fendu la lèvre, disloqué le cou en plus de graves contusions sur presque toute la surface de son corps et d’une commotion cérébrale avec une brève perte de conscience. Trois semaines plus tard, les médecins lui donnaient la permission de revenir en selle, et 81 jours seulement après l’accident, en janvier 2016, il mettait la main sur sa première médaille en Coupe du monde, l’argent du keirin à Hong Kong.
À propos de l’athlète…
Famille : Ses parents se nomment Serge Barrette et Dominique Gauthier. Débuts : Lorsqu’il était jeune, il jouait au hockey, mais à partir de 16 ans, il s’est concentré sur le vélo de route. Il s’entraînait toujours sur un vélo pendant des heures durant l’été. Il a quitté son île natale à l’âge de 17 ans. Conseillé par son entraîneur, il est passé au cyclisme sur piste parce que cette discipline convenait mieux à son physique. Au-delà du cyclisme : On le surnomme Huge. Avant une compétition, il écoute de la musique.
Palmarès international
Jeux panaméricains : 2015 – OR (sprint), OR (sprint par équipes), BRONZE (keirin)
Jeux du Commonwealth : 2014 – 4e (sprint par équipes), 7e (keirin), 15e (sprint)
Championnats du monde UCI : 2016 – 17e (sprint), 20e (keirin); 2015 – 17e (keirin), 26e (sprint), 13e (sprint par équipes); 2014 – 29e (sprint), 13e (keirin); 2012 – 11e (sprint par équipes); 2011 – 18e (sprint par équipes)
Championnats panaméricains : 2014 – 5e (sprint), ARGENT (keirin), 5e (sprint par équipes); 2013 – ARGENT (sprint par équipes), 5e (sprint), 7e (keirin)(Olympique Canada)

25/08/2016 publié le 26Un équipage madelinot secouru par la Garde côtière canadienne
Un article original de Radio-Canada
Jonathan Vigneault, un pêcheur madelinot, et son équipage ont dû être secourus par la Garde côtière canadienne mercredi.
Au large de Miscou, au Nouveau-Brunswick, « Le pirate des mers » a éprouvé un problème de coque qui a bien failli le couler.
La pêche aux harengs est une pêche compétitive au cours de laquelle chaque bateau a droit à 22 500 livres par nuit, explique Jonathan Vigneault. L’incident est arrivé à la fin de la pêche au moment où la cale était pleine. D’après le capitaine, il y avait environ de 20 000 à 22 000 livres de harengs à bord.
C’est alors que la cale à poisson a défoncé et que, conséquemment, le poisson s’est mis à tomber à l’arrière du bateau en déséquilibrant le navire.
Comme la vague était importante, l’eau s’est mise à entrer dans la cale. La Garde côtière a alors été appelée à l’aide. La situation était quand même sous contrôle, indique Jonathan Vigneau. « On réussissait à pomper l’eau. »
Le tout s’est compliqué quand le navire qui prenait l’eau a franchi la pointe de l’île de Miscou. « Je suis tombé avec du vent de côté et l’eau s’est mise à entrer beaucoup plus », explique le capitaine, qui a tenté en vain d’utiliser la pompe d’urgence de la Garde côtière.
« Il y a une vague de trop qui est arrivée et le bateau a commencé à caler, la moitié du bateau s’est retrouvée sous l’eau », raconte le pêcheur. Un appel de détresse a alors été lancé et le capitaine a ordonné à son équipage de quitter le navire.
Lui-même est resté pour aider la Garde côtière à récupérer le bateau qui a finalement été remorqué.

09/09/2016 L’Armada victorieuse aux Îles-de-la-Madeleine
L’Armada de Blainville-Boisbriand a remporté le premier match hors-concours de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) d’une série de deux disputés aux Îles-de-la-Madeleine face au Drakkar de Baie-Comeau au compte de 5-2, vendredi.
Guillaume Beaudoin s’est démarqué dans la victoire en déjouant le gardien adverse à deux reprises. Jérémy Roy, Shawn Miller et William Gignac ont également fait bouger les cordages dans une cause gagnante.
Du côté du Drakkar, le vétéran Vincent Deslauriers a inscrit les deux filets des siens.
Les deux équipes s’affronteront une seconde fois au centre sportif des Îles-de-la-Madeleine, dimanche.
L’Armada entamera son calendrier régulier le 22 septembre par trois rencontres à l’extérieur. Les Olympiques de Gatineau seront de passage à Boisbriand le 30 septembre pour le match d’ouverture de l’Armada.

11/09/2016 Le Drakkar prend sa revanche
Après avoir perdu le premier de deux matchs disputés aux Îles-de-la-Madeleine, le Drakkar de Baie-Comeau a pris sa revanche et remporté le second duel au compte de 2-1 contre l’Armada de Blainville-Boisbriand, dimanche, au Colisée Albin-Aucoin.
Le match a cependant dû se rendre en fusillade pour finalement déterminer un vainqueur.
Axel Simic, aidé d’Yvan Mongo et Shaun Miller, avait inscrit l’Armada au pointage dès la première période. Le Drakkar a cependant égalisé en deuxième période.
Avec cette victoire en tirs de barrage, Baie-Comeau a divisé les honneurs de ces matchs dans l’est de la province.
L’Armada a profité de son séjour pour visiter un peu les Îles-de-la-Madeleine. Ils ont entre autres fait l’ascension de Big Hill, le point culminant de l’archipel, et puis ils ont pu se payer une partie de pêche aux maquereaux.
Les deux organisations ont offert des chandails autographiés au maire Jonathan Lapierre en guise de remerciements. (TVA)

05/12/2016 Inauguration de l’unité d’hémato-oncologie au CISSS des Îles
Le Centre intégré de santé et de services sociaux des Îles a inauguré vendredi sa nouvelle Unité d’hémato-oncologie Francine-Daigle, en hommage à l’implication de cette dame morte du cancer en 2002.
Le CISSS désire ainsi offrir aux patients des soins de qualité, répondant aux exigences et aux normes actuelles en matière d’hygiène et de sécurité.
Ces installations font partie d’un projet de réfection de deux millions de dollars qui touche l’unité de retraitement, l’endoscopie, le bloc opératoire et l’oncologie.
LA UNE : Hôpital de l’Archipel du CISSS des Iles. (RC)

07/12/2016 Un incendie obligeait la fermeture du Super Marché coop IGA de Havre-aux-Maisons I.M.(Le Radar)

2017

19/01/2017 Alexis Loiseau en Allemagne
Un article original de
Le capitaine de l’Océanic de Rimouski au moment de remporter la Coupe du Président en 2014-2015, Alexis Loiseau, tourne une page importante dans sa carrière au hockey alors qu’il vient de signer un contrat qui le verra jouer en Allemagne.
Sur Facebook, l’organisation de sa nouvelle équipe lui souhaite la bienvenue à Garmisch-Partenkirchen – le home de l’équipe SC Riessersee. D’ailleurs, Loiseau lui-même remercie l’organisation du Thunder de Wichita de la ECHL de lui donner l’opportunité de se présenter à sa nouvelle équipe.
Depuis qu’il a quitté l’Océanic, Alexis Loiseau a joué l’an dernier et cette année 15 matchs dans la Ligue américaine avec les Condors de Bakersfield et les Senators de Binghamton de la LAH et 94 matchs dans la ECHL avec les Admirals de Norfolk l’an dernier et le Thunder de Wichita cette saison où en 30 matchs, il a 16 buts et 13 passes pour 29 points cette saison.
Alexis Loiseau a été un choix de 5e ronde (82e) de l’Océanic de Rimouski au repêchage 2010 de la LHJMQ. En 306 matchs dans la LHJMQ, il a accumulé 81 buts, 163 passes pour 244 points, 107 minutes de punition et un différentiel de + 78.

13/02/2017 Nouvelle directrice générale à la coop l'Unité de Lavernière
Céline Chevarie accepte le poste de Directrice générale au sein de la coop IGA l'Unité de Lavernière, une opportunité qui vient à point avec son désir de développer ses compétances et ses aptitudes de gestion. « j'ai à coeur de faire de la Coop IGA l'Unité un incontournable et de faire de cet endroit un lieu où il fait bon magasiner notre panier d'épicerie », de commenter Mme Chevarie (Le Radar)

Haut de page   Retour



Ils sont partis le......

2016

29/01/2016 Décès le 29 janvier 2016 de Monsieur Dorélas Longuépée, il était âgé de 56 ans et résident de Fatima, aux Iles-de-la-Madeleine.

29/03/2016 Écrasement d'un avion privé
Un petit avion privé s’est écrasé à Havre-aux-Maisons, vers midi 30. Les ambulances sont sur place et les passagers ont commencé à descendre de l’appareil. Selon la Sûreté du Québec, ils ne sont pas sur civière. Le service de police ne sait toutefois pas encore de quel type d’appareil il s’agit, ni combien de passagers se trouvaient à son bord. Les causes de l’écrasement ne sont pas connues, non plus. L’avion s’est écrasé dans un champ, près du chemin Richard et de la route 199.
Un avion privé s'est retrouvé ce midi dans un champ à proximité de l'aéroport de Havre-aux-Maisons. L'avion serait « passablement abimé » selon un porte-parole de la Sûreté du Québec. Il ignore l'état de santé des passagers, mais certains s'en seraient sortis indemnes. La brume pourrait être en cause. Les secours sont sur place.
TVA nouvelles
Un avion nolisé s'est écrasé dans un champ du secteur Havre-aux-Maisons des Îles-de-la-Madeleine en fin d’avant-midi, mardi. La Sûreté du Québec (SQ) a reçu un appel d’urgence vers 11 h 40, mais en après-midi elle n’était toujours pas en mesure de préciser combien de personnes ont été blessés, ni quel était leur état de santé.
Ce que je peux vous dire, c’est qu’il y avait une dizaine de passagers», a dit la porte-parole de la SQ Hélène Nepton. Certains ont été pris en charge par les services de secours. Sur Twitter, le maire de la municipalité Les Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, a partagé deux photos qui en disent long sur la force de l’impact. On peut voir que le petit appareil s’est brisé en deux, à l’arrière, et on peut constater qu’un bout d’aile s’est détaché.
Journal de Montréal
Écrasement aux Îles: Jean Lapierre et sa famille pourraient se trouver dans l'avion
Écrasement aux Îles: Jean Lapierre et sa famille pourraient se trouver dans l'avion COMPTE TWITTER MAIRE DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE Sophie Côté SOPHIE CÔTÉ
Mardi, 29 mars 2016 13:22 MISE à JOUR Mardi, 29 mars 2016 14:40
Un petit avion privé américain s’est écrasé mardi midi dans un champ de l’île du Havre aux Maisons, aux Îles-de-la-Madeleine. Selon TVA Nouvelles, le chroniqueur politique Jean Lapierre et sa famille pourraient être parmi les occupants de l’appareil.
Selon des informations obtenues par Le Journal, l’accident aurait fait plusieurs morts, dont les pilotes et des passagers.
«On ne connaît pas encore l’identité des gens ni leur état, mais ce qu’on sait, c’est que c’est un accident grave, très grave», a indiqué le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, joint par Le Journal en début d’après-midi. L’appareil s’est écrasé vers 11 h 35 dans un champ situé dans un secteur résidentiel, dans le quadrilatère du chemin Richard, de la route 199 et du chemin du Cap-Rouge.
Écrasement aux Îles: Jean Lapierre et sa famille pourraient se trouver dans l'avion
La Sûreté du Québec (SQ) indique avoir reçu un appel pour un avion privé qui venait de s’abîmer en atterrissant dans le secteur du chemin Richard. L’aéronef nolisé qui peut accueillir entre 6 et 10 occupants se serait écrasé en phase d’atterrissage d’urgence.
La SQ n'a pas pu dire combien de personnes se trouvaient à bord au moment de l’écrasement. Des mesures d’urgence ont été mises en place à l’hôpital des Îles.
Des témoins Une résidante du secteur jointe par Le Journal a indiqué que l’avion américain se rendait à l’aéroport de l’île du Havre aux Maisons quand il s’est écrasé dans un vallon, tout juste derrière chez elle. «L’avion est en très mauvais état, il est complètement cassé en deux», a décrit Hélène Arsenau.
Le Bureau de la sécurité dans les transports (BST) est au courant de l’accident, mais n’avait pas de détails en début d’après-midi.
De sa maison du chemin Richard, Frédéric Duval faisait tout bonnement la vaisselle lorsqu’il a entendu un bruit anormal. «On n’habite pas tellement loin de l’aéroport, alors on est habitué aux bruits, mais là, le bruit était plus fort que d’habitude.» Il a levé les yeux et, à travers le brouillard, a vu ce qu’il ne voulait pas voir. «J’ai regardé et je l’ai vu tomber, comme quand on fait un «flat» sur l’eau, sur le ventre». Il a aussitôt fait le 9-1-1. L’avion s’est écrasé dans un petit vallon, sur une pente ascendante. «Il a fait un rebond, il s’est affaissé, est retombé et «poufff», j’ai vu de la boucane. Après, y a plus rien qui bougeait», raconte M. Duval. Dans sa course, l’avion est passé tout près d’une résidence.
L’avion est très abimé. «La queue s’est détachée du reste du fuselage, on voit une ouverture», témoigne le père de famille, qui a dû réconforter sa petite fille de quatre ans qui était assez «troublée de ça». Lui aussi. «J’ai capoté ben raide! Ça se peut pas, un avion qui tombe dans mon champ! Je t’avoue que j’ai mal au cœur depuis ce temps-là, c’est pas le fun.»
- Avec la collaboration de Pierre-Olivier Fortin Plus de détails à venir.

Les sept victimes :
• Jean Lapierre;
• Nicole Beaulieu, conjointe de M. Lapierre;
• Louis Lapierre, frère de M. Lapierre;
• Martine Lapierre, soeur de M. Lapierre;
• Marc Lapierre, frère de M. Lapierre;
• Pascal Gosselin, membre de l'équipage;
• Fabrice Labourel, membre de l'équipage.
Source : Bureau du coroner

22/04/2016 Décès d'un pêcheur à bord d'un crabier
C' est à bord du crabier Den. C. Martin dans la zone 12, en accomplissant son travail, qu'est décédé subitement le vendredi 22 avril 2016, à l'âge de 54 ans Éloi Chiasson. Il demerait à Sheila, Nouveau-Brunswick. Bien que la Garde cotière y dépêchait un navire avec professionnels médicaux, son décès était confirmé au centre hospitalier. L(e Radar)

28/04/2016 Décès e M. Leonard Clark Maison Funéraire Leblanc would like to announce the passing of Mr. Leonard.
Clark on April 28, 2016 at the age of 93 years. He lived in Old Harry, Iles-de-la-Madeleine.

04/05/2016 Accident de travail mortel à Construction des Îles-de-la-Madeleine
Éric Vigneau, 52 ans, est mort à la suite d’un accident de travail, survenu mercredi soir, aux Îles-de-la-Madeleine.
Selon la Sûreté du Québec, l’homme a succombé à ses blessures après avoir chuté d’une échelle, au moment où il travaillait en compagnie d’un collègue pour l’entreprise Construction des Îles-de-la-Madeleine.
La porte-parole de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST), Amélia Larin, précise que les deux travailleurs manipulaient des ballots d’isolant afin de répondre à une commande.
« Les deux travailleurs sont montés sur une mezzanine pour déplacer des paquets de bois qui allaient éventuellement compromettre l’empilement des ballots de laine minérale. Le premier travailleur est redescendu à l’aide de l’échelle. Lorsque le deuxième travailleur a amorcé sa descente, il a fait une chute et s’est retrouvé sur le plancher de ciment », explique Mme Larin.
Le travailleur a subi des blessures à la tête. Il a été transporté à l’hôpital où il a succombé à ses blessures.
La CNESST a ouvert une enquête. Selon Mme Larin, le rapport de la CNESST devrait être déposé d’ici six mois à un an.
(Ici Radio Canada

30/05/2016 Décès de Soeur Saint-René-de-la-Croix Une autre page d’histoire de l’archipel a été tournée, en fin de semaine, avec les funérailles de Sœur Yvette Cloutier, connue sous le nom de Sœur Saint-René-de-la-Croix. Elle était membre de la Congrégation des Sœurs de la Charité qui a œuvré à l’hôpital de Cap-aux-Meules, à l’époque où il était nommé Hôpital Notre-Dame-de-la-Garde. Denise Forest, retraitée de l’enseignement, note que Sœur Saint-René-de- la-Croix était considérée comme la dernière représentante des Sœurs de la Charité ayant habité aux Îles-de-la-Madeleine :
Arrivée aux Îles en 1955, Sœur Saint-René-de-la-Croix a enseigné jusqu’en 1968, puis a été directrice de l’école Marguerite-d'Youville de Cap-aux-Meules jusqu’à son départ en 1971. Elle est décédée à Québec, le 30 mai, à l’âge de 96 ans. (CFIM)

06/06/2016 Chute au pied d'une falaise à Gros-Cap : la SQ ouvre son enquête
L'identité de l’adolescent qui a été retrouvé sans vie au pied d’une falaise à Gros-Cap, vendredi, est finalement connue. Il s'agit de Simon Cyr Déraspe, 15 ans, de Grande-Entrée. L’agente Christine Coulombe, de la Sûreté du Québec, indique que le jeune homme participait à une soirée entre amis, au Parc de Gros-Cap, où devait se tenir la journée plein air de l’École polyvalente, le lendemain :
La victime a finalement été retrouvée par la Garde-Côtière, en après-midi. Le jeune homme a été reconduit en zodiac vers le port de Cap-aux-Meules, où l’attendaient les équipes médicales d’urgences. Son décès a été constaté à l’hôpital : Du côté de la SQ, une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l’accident et une autopsie sera effectuée, précise l’agente Coulombe :
Pour sa part, la Commission scolaire des Îles offrira cette semaine un accompagnement à tous les élèves et au personnel qui en exprimeront le besoin. Les évaluations qui devaient avoir lieu aujourd’hui sont également reportées à un autre moment dans le courant de la semaine.(CFIM)

2017

ILES DE LA MADELEINE

  [1900-1949]>[0000-1899]  [1900-1949]  [1950-1999]  [2000-2004]  [2005-2009]  [2010-2014]  [2015-++++]

NATIONALES-INTERNATIONALES

 [0000-1899]  [1900-1949]  [1950-1999]]  [2000]  [2001]  [2002]  [2003]  [2004]  [2005]  [2006]
 [----2007----]  [----2008----]  [----2009----]  [2010]  [2011]  [2012]  [2013]  [2014]  [2015]  [2016]




Haut de page

De toutRetourAccueil